Rechercher

La yeshiva de Homesh doit être maintenue et l’avant-poste légalisé, préconise Saar

Le ministre de la Justice Saar a déclaré au site Ynet que fermer la yeshiva après l'attaque enverrait le message que le terrorisme est récompensé

Le ministre de la Justice Gideon Saar dirige une réunion de faction à la Knesset à Jérusalem, le 22 novembre 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le ministre de la Justice Gideon Saar dirige une réunion de faction à la Knesset à Jérusalem, le 22 novembre 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministre de la Justice Gideon Saar a apporté mercredi son soutien sans équivoque à une yeshiva située illégalement dans l’ancienne implantation de Homesh, en Cisjordanie.

Cette yeshiva non-autorisée a récemment fait les gros titres suite à un attentat meurtrier à l’arme à feu qui a pris pour cible ses étudiants alors qu’ils retournaient chez eux, dans une implantation voisine.

Saar a déclaré au site Ynet que fermer la yeshiva après l’attaque enverrait le message que le terrorisme est récompensé, estimant que cette fermeture accorderait une victoire non-méritée aux terroristes.

« Je suis pour les implantations et je suis pour le droit, il n’y a pas de conflit entre les deux. La yeshiva, s’il y a des classes là-bas, ne constitue pas une nouvelle implantation », a-t-il déclaré.

Des agents de la police des frontières se préparent à raser des bâtiments illégaux à l’avant-poste de Homesh, le 24 décembre 2021. (Crédit l police des frontières)

« De temps en temps, on s’est posé la question de savoir si nous allions établir là-bas une nouvelle implantation ou non mais rien n’a jamais été décidé », a-t-il ajouté.

Il a précisé soutenir la légalisation rétroactive de toutes les activités d’implantation qui ont pu avoir lieu dans l’avant-poste.

La semaine dernière, les agents de la police des frontières ont démoli plusieurs bâtiments de l’avant-poste qui étaient construits sur des terres privées palestiniennes dans un contexte de tensions entre l’armée, la police, les résidents des implantations et les Palestiniens du secteur. Mais la yeshiva est restée intacte.

Homesh avait été évacué et démoli en 2005 en plus de trois autres implantations du nord de la Cisjordanie. Les partisans du mouvement pro-implantation ont depuis tenté à plusieurs reprises de retourner là-bas, maintenant notamment leur présence par le biais de la yeshiva.

From left: Vice Prime Minister Moshe Ya'alon, Interior Minister Eli Yishai, Information Minister Yuli Edelstein, and Science and Technology Minister Daniel Hershkowitz visit the evacuated settlement of Homesh in the West Bank in 2009. (Photo credit: Miriam Alster/Flash90)
De gauche à droite : Le vice-Premier ministre Moshe Yaalon, le ministre de l’Intérieur Eli Yishai, le ministre de l’Information Yuli Edelstein, et le ministre des Sciences et des technologies Daniel Hershkowitz visitent l’implantation évacuée de Homesh en Cisjordanie en 2009. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...