L’actuel Lord Balfour soutient chaleureusement la déclaration de 1917
Rechercher

L’actuel Lord Balfour soutient chaleureusement la déclaration de 1917

Roderick Balfour a envoyé une lettre à la conférence du Limmud pour exprimer sa fierté de la lettre de son arrière-grand-oncle soutenant un foyer national juif

Lord Arthur James Balfour, secrétaire aux Affaires étrangères du Royaume-Uni en 1917, et le texte de la déclaration qui porte son nom et soutient l'établissement d'un foyer national juif en Palestine. (Crédit : Domaine public/Wikipédia)
Lord Arthur James Balfour, secrétaire aux Affaires étrangères du Royaume-Uni en 1917, et le texte de la déclaration qui porte son nom et soutient l'établissement d'un foyer national juif en Palestine. (Crédit : Domaine public/Wikipédia)

Pour marquer le centenaire de la déclaration Balfour, qui a posé les bases de l’Etat d’Israël, l’actuel Lord Balfour a exprimé sa fierté de l’aide apportée par sa famille au peuple juif.

Roderick Balfour n’avait jamais, jusqu’à présent, fait de déclaration publique sur la célèbre déclaration.

Dans une lettre lue aux dirigeants juifs pendant la conférence régionale du Limmud FSU au Royaume-Uni, il a souligné l’importance de l’Etat d’Israël comme refuge pour les Juifs persécutés, et a décrit la déclaration comme étant « d’abord et avant tout un acte humanitaire ».

« Ma famille est très fière de l’importance pour le peuple juif dans le monde entier de cette initiative du gouvernement britannique de l’époque, a-t-il écrit. La pertinence pour vous tous aujourd’hui est que son impératif a découlé des effroyables pogroms russes au tournant des 19e et 20e siècles. Ainsi, et c’est ce dont nous sommes le plus fiers, la déclaration était d’abord et avant tout un acte humanitaire tentant de rapatrier un peuple talentueux mais tant persécuté dans la terre des racines judaïques originales. »

Roderick Balfour (autorisation)
Roderick Balfour (autorisation)

Le 2 novembre 1917, le secrétaire d’Etat britannique aux Affaires étrangères, Lord Arthur Balfour, avait envoyé une lettre au dirigeant de la communauté juive britannique, Lord Walter Rothschild, dans laquelle il affirmait le soutien de son gouvernement à la fondation d’un Etat juif dans la région alors appelée Palestine.

« Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays. »

Roderick Balfour, le 5e comte de Balfour, est l’arrière-petit-fils de Gerald William Balfour, le frère d’Arthur Balfour, qui ne s’est jamais marié et n’a pas eu d’enfant.

Balfour, qui est également le 5e vicomte Traprain de Whittingehame a reçu ses deux titres de son père en 2003. Il ne siège pas à la Chambre des Lords du Parlement britannique. Il est directeur financier, et a récemment travaillé comme directeur du Rothschild Trust Corporation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...