L’ADL demande à Fox de renvoyer Tucker Carlson qui défend la suprématie blanche
Rechercher

L’ADL demande à Fox de renvoyer Tucker Carlson qui défend la suprématie blanche

Jonathan Greenblatt a dénoncé les dires d'un animateur TV pour qui les démocrates veulent remplacer les électeurs par des immigrants, comme "antisémite, raciste et toxique"

Tucker Carlson, présentateur de l'émission " Tucker Carlson Tonight ", pose pour des photos dans un studio de la chaîne Fox News, le 2 mars 2017 à New York. (AP Photo/Richard Drew, File)
Tucker Carlson, présentateur de l'émission " Tucker Carlson Tonight ", pose pour des photos dans un studio de la chaîne Fox News, le 2 mars 2017 à New York. (AP Photo/Richard Drew, File)

JTA – Tucker Carlson, un animateur populaire de Fox News, a défendu une théorie de conspiration suprématiste blanche sur la chaîne câblée, ce qui a incité le chef de l’Anti-Defamation League (ADL) à tweeter « Tucker Must Go ».

Jeudi, lors de l’émission « Fox News Primetime », M. Carlson a déclaré que les démocrates organisaient le « remplacement » des électeurs américains actuels par des immigrants du « tiers monde ».

« Je sais que la gauche et tous les petits gardiens sur Twitter deviennent littéralement hystériques si vous utilisez le terme ‘remplacement’, si vous suggérez que le Parti démocrate essaie de remplacer l’électorat actuel, les électeurs qui votent actuellement, par de nouvelles personnes, des électeurs plus obéissants du tiers-monde », a déclaré Carlson. « Mais ils deviennent hystériques parce que c’est ce qui se passe réellement. Disons-le simplement : C’est la réalité. »

Les organismes de surveillance de la lutte contre l’extrémisme ont déclaré que les commentaires de Carlson font écho à une idée populaire parmi les suprémacistes blancs qui a inspiré de multiples attaques antisémites et extrémistes. Les suprématistes blancs prétendent à tort que les Juifs orchestrent un soi-disant « grand remplacement » des populations majoritairement blanches des pays occidentaux par des immigrants non blancs.

Les participants au rassemblement d’extrême droite de Charlottesville, en Virginie, en 2017, avaient scandé « Vous ne nous remplacerez pas », puis « Les Juifs ne nous remplaceront pas. » L’idée que les Juifs conspirent pour détruire les Blancs par l’immigration non blanche a également inspiré le tireur de la fusillade de la synagogue de Pittsburgh en 2018, qui a tué 11 personnes.

Des théories similaires ont également alimenté les fusillades d’extrême droite d’El Paso, au Texas, et de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Le tireur de l’attaque de la synagogue de Poway en 2019, qui a fait un mort, a également été inspiré par les fusillades de Pittsburgh et de Nouvelle-Zélande.

En tweetant le clip de Fox News, le PDG de l’ADL, Jonathan Greenblatt, a écrit : « Tucker doit partir ». Un porte-parole de l’ADL a confirmé que Greenblatt demandait à Carlson de démissionner ou d’être licencié. L’émission nocturne de Tucker Carlson est l’une des plus regardées sur le câble, avec une moyenne de plus de 3 millions de téléspectateurs, selon Deadline.

« @TuckerCarlson : la « théorie du remplacement » est un principe suprématiste blanc selon lequel la race blanche est en danger par une marée montante de non-Blancs », a écrit Greenblatt. « Elle est antisémite, raciste et toxique. Elle a inspiré l’idéologie des auteurs de tueries à El Paso, Christchurch et Pittsburgh. »

Amy Spitalnick, directrice exécutive de l’organisation à but non lucratif Integrity First for America, qui a poursuivi des participants au rassemblement de Charlottesville, a également dénoncé les commentaires de « remplacement » de Carlson. Elle a tweeté que Carlson « encourageait ouvertement et explicitement la même théorie de conspiration suprématiste blanche qui a alimenté les attaques de Charlottesville, Pittsburgh, Christchurch, Poway et El Paso (entre autres) ».

Plus tard dans l’émission, Carlson a affirmé que l’idée qu’il défendait n’était pas raciste.

« Je veux dire, tout le monde veut en faire un problème racial », a-t-il dit. « Oh, vous savez, la théorie du remplacement des blancs ? Non, non, non. C’est une question de droit de vote. J’ai moins de pouvoir politique parce qu’ils importent un tout nouvel électorat. Pourquoi devrais-je me taire et accepter cela ? »

Jonathan Greenblatt, PDG et directeur national de l’Anti-Defamation League, s’exprime au Capitole à Washington, le 2 mai 2017. (Carolyn Kaster/AP)

Ces dernières années, M. Greenblatt a plusieurs fois reproché à M. Carlson de promouvoir des idées suprématistes et antisémites, ou de minimiser la menace qu’elles représentent.

Le 24 février, après que Carlson a déclaré qu’il n’y avait « aucune preuve que les suprémacistes blancs étaient responsables de ce qui s’est passé le 6 janvier », lorsqu’une foule pro-Trump a pris d’assaut le Capitole américain, Greenblatt a tweeté que cette affirmation était une « désinformation flagrante » ainsi que « dangereuse et irresponsable ».

En 2019, Greenblatt a écrit une tribune sur NBC News critiquant Carlson pour sa diabolisation du milliardaire juif progressiste George Soros, ainsi que pour une séquence faisant sans complexe l’éloge d’Henry Ford, le constructeur automobile qui était un antisémite notoire. L’épisode faisant l’éloge de Ford est ensuite passé à la condamnation de l’investisseur en fonds spéculatifs Paul Singer, qui est juif, en tant que praticien du « capitalisme rapace ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...