Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

L’ADL distingue Jared Kushner, malgré l’opposition de certains groupes

Le chef de l'organisation, Jonathan Greenblatt, a défendu cette initiative ; il a salué le gendre de Donald Trump pour son rôle dans la conclusion des Accords d'Abraham

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Jared Kushner s'exprime lors du sommet annuel de l'ADL au Javits Center de New York City, le 6 mars 2024. (Crédit :Luke Tress via JTA)
Jared Kushner s'exprime lors du sommet annuel de l'ADL au Javits Center de New York City, le 6 mars 2024. (Crédit :Luke Tress via JTA)

New York Jewish Week via JTA — A l’ouverture de sa conférence annuelle consacrée à la lutte contre l’antisémitisme, mercredi, le directeur général de l’Anti-Defamation League (ADL) a défendu sa décision d’honorer le gendre et ancien conseiller de Donald Trump, Jared Kushner.

Jonathan Greenblatt, à la tête de l’ADL, a remis à Kushner un prix venant récompenser son travail et ses réalisations diplomatiques au Moyen-Orient. Une cérémonie qui a eu lieu moins de vingt-quatre heures après que Trump a enregistré une série de victoires écrasantes aux Primaires du parti républicain, des victoires qui lui apportent la garantie d’être le nominé dans la course à la présidence américaine, avec des élections prévues en 2024.

Kushner n’est pas impliqué dans la campagne de son beau-père en 2024 – mais il a pris sa défense depuis la tribune de l’ADL. Prenant la parole après Greenblatt, il a vanté le travail réalisé par Trump sur la question israélienne pendant son mandat, indiquant que « vous pouvez penser tout ce que vous voulez au sujet de Donald Trump, mais il n’est pas un antisémite ».

Ce prix du Défenseur des Accords d’Abraham qui a été remis à Kushner est un tournant pour l’ADL qui, en 2016 et en 2017, avait été l’une des organisations à avoir critiqué le plus tôt et le plus fréquemment l’administration Trump et qui avait été le premier groupe juif majeur à appeler à sa destitution au lendemain des émeutes qui avaient eu lieu au Capitole, le 6 janvier 2021.

Il survient aussi au moment où l’ADL a mis en avant sa bataille contre l’antisionisme – en particulier après l’invasion du Hamas sur le sol israélien, le 7 octobre, et le début de la guerre qui a été déclenchée par cet assaut – en établissant un parallèle entre l’antisémitisme de l’extrême-droite et de l’extrême-gauche.

Lors du massacre commis par le Hamas, des milliers de terroristes avaient franchi la frontière depuis la bande de Gaza et ils avaient tué environ 1200 personnes. Les hommes armés avaient aussi enlevé 253 personnes, prises en otage dans la bande de Gaza. L’État juif a riposté en lançant une campagne militaire dans l’objectif est de renverser le Hamas du pouvoir, d’anéantir le groupe terroriste et d’obtenir la remise en liberté des otages.

Jonathan Greenblatt, chef de l’Anti-Defamation League, prend la parole lors de la 60e édition de la Marche sur Washington, au mémorial Lincoln, le 26 août 2023. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)

Alors qu’il présentait Kushner à une assistance composée d’environ 4000 personnes, Greenblatt a reconnu que le choix de rendre hommage une personnalité de premier plan de l’administration Trump pouvait être surprenant. Il a expliqué avoir essuyé des critiques suite à cette décision et entendu « l’exaspération » entraînée par cette remise des prix chez certains soutiens et membres du Conseil d’administration de l’organisation.

Il a toutefois souligné que l’ADL était un groupe non-partisan et il a appelé à l’unité dans le sillage du 7 octobre. Il a salué Kushner pour son rôle dans la conclusion des Accords d’Abraham, les accords qui avaient permis à l’État juif de normaliser ses relations avec quatre pays arabes.

« Nous vivons dorénavant dans le monde du 8 octobre et je pense avec fermeté qu’en tant que communauté juive, nous ne pouvons pas nous permettre d’être divisés », a-t-il expliqué. « Nous ne pouvons pas nous payer le luxe de laisser les convictions partisanes et les clivages qui empoisonnent une grande partie de la société prendre le pas. Nous ne pouvons pas permettre qu’ils nous atteignent, nous aussi ».

Il a ajouté que « je me moque réellement de savoir pour qui vous votez – mais les Accords d’Abraham ont été une réussite innovante ».

Une phrase qui a depuis circulé sur les réseaux sociaux, suscitant les critiques des opposants à Trump qui citaient et rendaient hommage à l’ADL auparavant.

« Pour information, pour qui vous votez m’intéresse », a ainsi écrit la directrice-générale du Jewish Democratic Council of America, Halie Soifer. Faisant la liste de ses critiques à l’encontre de Trump, elle a ajouté dans son post que « je n’arrive pas à comprendre pourquoi certains chercheraient à le normaliser ».

Le discours a été prononcé vers la fin de la session d’ouverture de la conférence, dans la journée de mercredi. Ce sommet de deux jours, à New York City, est consacré à la lutte contre l’antisémitisme, avec des panels qui évoqueront le harcèlement, l’expression de l’antisionisme sur les campus et les menaces faites aux communautés orthodoxes.

Parmi les autres intervenants qui se sont exprimés mercredi matin, l’envoyée à la lutte contre l’antisémitisme de l’administration Biden Deborah Lipstadt ainsi que Daniel Lifshitz, qui défend la cause des otages israéliens. Son grand-père, Oded, est actuellement retenu en captivité et sa grand-mère, Yocheved, avait été relâchée au début du conflit. Le président Isaac Herzog, pour sa part, a pris la parole par visioconférence.

Kushner, qui s’est exprimé après Greenblatt, a parlé de la lutte contre l’antisémitisme et de son travail de négociation dans la finalisation des Accords d’Abraham. Il a réclamé un plus grand enseignement de l’Histoire juive et il a appelé les Juifs à s’engager auprès des autres groupes minoritaires. Il a indiqué, en particulier, que les Juifs devaient se montrer plus ouverts aux chrétiens évangéliques, un groupe dont les membres soutiennent majoritairement la communauté juive lorsqu’ils prennent part aux sondages et que lui-même a appris, a-t-il dit, à mieux connaître dans le cadre des rassemblements de Trump.

Le discours de Kushner a été interrompu par quelques huées. Une personne a crié « cessez-le-feu » et un autre a hurlé que Kushner était un « va-t-en-guerre » – les deux personnes ont été sorties de la salle. Mais malgré quelques sifflets occasionnels, Kushner a été plutôt bien reçu par l’audience, qui a applaudi pendant tout son discours.

Kushner a expliqué qu’il avait longtemps été « sceptique » face à l’ADL, considérant que le groupe était politique, mais qu’il avait décidé d’accepter le prix parce qu’il avait pensé que Greenblatt cherchait « à transcender l’idéologie politique ». Il a aussi pris la défense de Trump, soulignant ses résultats dans le dossier israélien et dans d’autres, évoquant notamment la relocalisation de l’ambassade israélienne à Jérusalem et le décret qui avait permis de renforcer la protection des droits civils des étudiants juifs. Un décret qui s’est avéré être particulièrement important après le 7 octobre, alors que les étudiants juifs et leurs soutiens ont déposé des plaintes pour antisémitisme présumé au niveau fédéral.

Niant toute animosité de son beau-père à l’encontre des Juifs, Kushner, qui est juif lui-même, a indiqué : « Il a donné sa bénédiction à la conversion au judaïsme de mon épouse. Il a porté la kippa lors de notre mariage ».

« Nous ne pouvons pas nous permettre de faire tout cela une question politique. Il s’agit des Juifs. Si les Juifs ne peuvent pas dépasser leurs convictions partisanes pour reconnaître les initiatives positives réalisées pour le compte du peuple juif, alors nous sommes condamnés », a-t-il ajouté.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.