Rechercher
Exclusif

Washington « se soucie peu » des implantations, estime un responsable israélien

Un responsable israélien proche de Bennett affirme que les Américains n'empêcheront pas la construction de 3 000 logements en Cisjordanie

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) rencontre le président américain Joe Biden dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le vendredi 27 août 2021, à Washington, DC. (Crédit : GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) rencontre le président américain Joe Biden dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le vendredi 27 août 2021, à Washington, DC. (Crédit : GPO)

Malgré l’objection publique des États-Unis à l’avancement israélien de quelque 3 000 unités de logements dans des implantations en Cisjordanie plus tôt cette semaine, une source proche du Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que l’administration Biden ne s’en souciait pas vraiment et n’empêcherait pas de futures mesures similaires.

« Contrairement à l’impression qu’ils essaient de donner, les Américains ne se soucient pas beaucoup de la décision du ministère de la Construction et du Logement, et ils n’ont aucun problème à la tolérer », a déclaré la source, selon un rapport publié vendredi par la version en hébreu du Times of Israël, le site Zman Yisrael.

« Cette construction ne fait pas partie des échanges que nous avons avec les Américains. Nous l’avons remarqué. Les Américains comprennent très bien la situation politique ici, et ils ne veulent pas nous voir tomber sur cette [question]. Ils savent aussi quelle est l’alternative », a déclaré Zman Yisraël, citant la source proche de Bennett.

Mercredi, le conseil supérieur de planification du ministère de la Défense, qui autorise la construction en Cisjordanie, a déclaré que 1 804 unités de logement avaient reçu l’approbation finale pour la construction. 1 326 autres unités ont été avancées à une étape ultérieure du processus de planification.

C’est la première fois que des unités d’implantation sont approuvées sous l’administration Biden et par le gouvernement israélien actuel dirigé par Bennett. Le plan devait initialement être approuvé il y a deux mois, mais a été bloqué par l’Administration civile, l’organe directeur qui opère en Cisjordanie.

Mardi, le département d’État américain s’est dit « profondément préoccupé » par les plans d’Israël visant à faire progresser de nouvelles maisons de peuplement, y compris beaucoup au plus profond de la Cisjordanie.

« Nous nous opposons fermement à l’expansion des colonies, ce qui est totalement incompatible avec les efforts visant à réduire les tensions et à assurer le calme, et nuit aux perspectives d’une solution à deux Etats », a déclaré le porte-parole du département d’Etat, Ned Price, aux journalistes à Washington.

Le secrétaire d’État Antony Blinken a téléphoné mardi à Gantz pour exprimer des objections similaires concernant la portée et l’emplacement des approbations d’implantations, a confirmé un autre responsable israélien.

Par ailleurs, Zman Yisraël a cité la source disant que le gouvernement dirigé par Bennett pense que l’administration Biden retardera la réouverture du consulat américain à Jérusalem, la mission de facto auprès des Palestiniens dans la capitale israélienne.

« C’est notre perception et ce sont les messages que nous transmettons et recevons, et peu importe ce qui est publié sur le sujet », a déclaré la source.

Le consulat a été fermé par l’ancien président américain Trump en 2019 et son personnel a été intégré à l’ambassade américaine, qui a été transféré dans la capitale un an plus tôt, dans ce que les Palestiniens considéraient comme une dégradation de leurs liens avec les États-Unis.

Les responsables américains soutiennent que la réouverture du consulat est simplement un retour au statu quo d’avant Trump et fait partie de la promesse de Biden de renouveler les relations avec les Palestiniens qui ont été rompues sous l’administration précédente. En outre, ils soulignent que près d’une douzaine d’autres pays exploitent déjà des consulats à Jérusalem qui desservent les Palestiniens.

Cependant, Israël est opposé au plan de l’administration Biden de rouvrir le consulat, le considérant comme un empiètement de leur souveraineté dans la ville et qui conduira à un flot d’autres pays qui ouvriront des bureaux diplomatiques à Jérusalem pour servir les Palestiniens.

Et en ce qui concerne l’avant-poste illégal d’Evyatar en Cisjordanie, que ses habitants ont récemment évacué pendant que le gouvernement menait une étude de la terre afin de déterminer son statut, la source a déclaré que certaines des terres appartenaient à l’État et non à des Palestiniens privés.

La source proche de Bennett citée par Zman Yisraël a déclaré qu’elle prévoyait de construire une yeshiva sur la colline une fois l’enquête terminée, conformément à un accord entre le ministère de la Défense et les habitants de l’avant-poste.

« Toute l’histoire d’Evyatar est une mine terrestre qui nous a été laissée par Benjamin Netanyahu avant que nous formions ce gouvernement. Nous avons réussi à démanteler cette mine terrestre. Il n’y a aucune raison de donner à Netanyahu une autre mine terrestre contre le gouvernement », a ajouté la source.

« C’est un gouvernement de droite », a déclaré la source à Zman Yisrael. « Tout le monde comprend cela. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...