L’AIPAC réfute l’idée selon laquelle les démocrates ont boycotté leur conférence
Rechercher

L’AIPAC réfute l’idée selon laquelle les démocrates ont boycotté leur conférence

Les membres du lobby pro-Israël ont souligné que quatre sénateurs qui briguent une nomination en 2020 ont rencontré des militants, et ce, malgré un appel au boycott

La sénatrice démocrate Kamala Harris rencontre des militants de l'AIPAC le 25 mars 20019. (Crédit : Kamala Harris/Twitter via JTA)
La sénatrice démocrate Kamala Harris rencontre des militants de l'AIPAC le 25 mars 20019. (Crédit : Kamala Harris/Twitter via JTA)

WASHINGTON (JTA) — L’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) a réfuté l’idée selon laquelle les candidats démocrates à la présidentielle avaient évité d’assister à sa conférence.

L’AIPAC a listé quatre sénateurs pressentis pour la présidentielle 2020, qui ont rencontré personnellement des militants durant la conférence annuelle du lobby mardi.

« Les sénateurs Booker, Harris, Gillibrand, et Klobuchar ont rencontré des membres de la délégation de l’AIPAC »,  a déclaré un responsable de l’AIPAC au JTA mercredi.

Les sénateurs Kirsten Gillibrand (New York), Amy Klobuchar (Minnesota), Kamala Harris (Californie), et Cory Booker (New Jersey) ont annoncé qu’ils briguaient le poste. Au moins deux d’entre eux ont évoqué ces entretiens sur les réseaux sociaux.

Les sénateurs suivants n’ont pas été inclus dans la liste : le sénateur Bernie Sanders (indépendant, du Vermont). Il est le seul à avoir déclaré qu’il boycotterait l’AIPAC ; la sénatrice Elizabeth Warren (Massachusetts), qui n’a pas justifié son absence d’entretien avec les militants de l’AIPAC, mais ses conseillers en politique étrangère ont rencontré le groupe ; le représentant d’Hawaii Tulsi Gabbard, qui n’a pas répondu à une demande du Washington Post pour expliquer son refus de rencontrer l’AIPAC. Gabbard avait récemment déclaré qu’elle envisageait de rembourser ses donateurs qui contribuent à l’AIPAC.

MoveOn, un groupe qui se dit progressiste et libéral, avait appelé les candidats démocrates à boycotter l’AIPAC durant sa conférence. Des républicains de haut-rang, notamment le vice-président Mike Pence et le sénateur Mitch McConnell, du Kentucky, chef de la majorité au Sénat, ont déclaré que les candidats avaient cédé à ce boycott, mais sans en fournir de preuves. Les médias conservateurs avaient adopté la version du boycott de la part des candidats démocrates.

Plus de 15 candidats se présentent aux primaires du parti démocrate, mais le communiqué de l’AIPAC ne portait que sur sept d’entre eux, membres du Congrès, qui est le point central de l’action de lobbying de l’AIPAC.

D’autres candidats, notamment Pete Buttigieg, maire de South Bend, dans l’Indiana, ont souligné qu’ils n’avaient pas été conviés à la conférence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...