Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

L’Air Force One israélien n’est plus en sommeil, il effectue un nouveau vol d’essai

L'Aile de Sion, d'une valeur de 750 M de NIS, a mis des années à être achevé et a fait l'objet d'intenses critiques de la part du public et du gouvernement précédent

L'"Aile de Sion", la version israélienne de l'Air Force One, au-dessus de l'aéroport Ben Gurion, lors de son premier vol d'essai, le 3 novembre 2019. (Crédit : Yoav Weiss/Israel Aerospace Industries)
L'"Aile de Sion", la version israélienne de l'Air Force One, au-dessus de l'aéroport Ben Gurion, lors de son premier vol d'essai, le 3 novembre 2019. (Crédit : Yoav Weiss/Israel Aerospace Industries)

La version israélienne de l’Air Force One, qui a été rangée dans un entrepôt par le gouvernement précédent avant sa mise en service, a effectué un nouveau vol d’essai lundi.

L’appareil d’une valeur approximative de 750 millions de shekels, baptisé « Aile de Sion », a mis des années à voir le jour et devait être utilisé par les chefs d’État israéliens pour les déplacements officiels. Mais les anciens Premiers ministres Naftali Bennett et Yaïr Lapid, et le président Isaac Herzog avaient tous trois choisi de ne pas utiliser l’avion commandé par l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu, auquel il était étroitement associé.

L’année dernière, le ministère de la Défense a annoncé qu’il plaçait le Boeing 767 dans un entrepôt, quelques mois seulement après avoir obtenu l’autorisation d’exploitation. Toutefois, sous le nouveau gouvernement, l’avion a récemment été soumis à une série de contrôles au sol et de vols d’essai.

Pour sa dernière sortie, l’Aile de Sion a décollé de la base aérienne de Nevatim, dans le sud du pays, a effectué un certain nombre de manœuvres aériennes, puis a atterri à l’aéroport Ben Gurion, selon le site d’information Walla. Après avoir passé un certain temps au sol pour des vérifications supplémentaires, l’appareil a été ramené par avion à Nevatim.

Dans un rapport d’enquête cinglant publié l’année dernière, le contrôleur de l’État, Matanyahu Englman, a déclaré que le coût d’un vol moyen à bord du nouvel avion serait près du double de celui de l’affrètement d’un jet privé pour des déplacements officiels. Englman a également critiqué la demande d’un avion pouvant contenir 100 à 120 personnes, alors que le vol moyen d’un Premier ministre ne contient que 61 personnes.

Néanmoins, Englman a déclaré que le nouvel avion constituait « une nette amélioration par rapport à la situation précédente… en matière de sécurité, défense de l’avion et la sécurité des informations ». D’autres ont fait remarquer que les coûts prévus pour les futurs vols indiqués par le contrôleur incluent les coûts déjà amortis de sa création.

Le Boeing 767, vieux de 20 ans, qui a subi d’importantes rénovations, comprend un bureau privé pour le Premier ministre, une chambre avec salle de bain et douche, une cuisine entièrement équipée, une salle de réunion et même une « salle de guerre ».

Selon Ynet, la salle de réunion de l’avion peut se transformer en une installation médicale « en appuyant sur un simple bouton » si une intervention chirurgicale d’urgence est nécessaire.

Cette caractéristique est inspirée de la version originale de l’Air Force One, l’avion qui transporte le président américain.

Toutefois, le site a indiqué que l’avion n’est pas luxueux et que la plupart de ses sièges sont « très vieux ».

À la suite du rapport du contrôleur, rendu en mars, Lapid, alors ministre des Affaires étrangères, a publiquement appelé à la vente de l’Aile de Sion, déclarant que « l’appareil représente tout ce qui était corrompu et brisé dans le gouvernement Netanyahu ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.