Laissez la lumière allumée dans le sud de Tel Aviv
Rechercher

Laissez la lumière allumée dans le sud de Tel Aviv

Un festival annuel cherche à illuminer l’un des quartiers les plus négligés de la ville blanche

L'installation "Careless Hearts" pendant le festival "Night Light" autour de la gare routière centrale de Tel Aviv (Crédit : autorisation Kfir Sivan/Tel Aviv Municipality)
L'installation "Careless Hearts" pendant le festival "Night Light" autour de la gare routière centrale de Tel Aviv (Crédit : autorisation Kfir Sivan/Tel Aviv Municipality)

Pendant l’une des nuits les plus longues de l’année, les artistes allument les rues du sud de Tel Aviv avec des installations lumineuses dans le quartier de Neva Shaanan, près de la gare routière centrale.

Le festival annuel « Night Light » est une tentative des résidents et des artistes d’illuminer certains des quartiers les plus négligés de tel Aviv, qui ont été submergés par le crime et la prostitution depuis la construction, qui a duré des dizaines d’années, de la gare routière centrale qui a rattrapé le quartier dans les années 1960.

Le nom hébreu du festival de trois jours, qui a eu lieu du 24 au 26 décembre et était co-produit par la mairie de Tel Aviv, est « Menorat Laila », un jeu de mot sur la vision utopique de Neve Shaanan.

Les rues du quartier ont été conçues comme une ménorah, avec la rue Levinsky comme « shamash », la bougie centrale. La station de bus, qui a entravé le développement urbain naturel du quartier en l’isolant du reste de la ville, occupe actuellement un quart de la ménorah.

Les installations lumineuses jouaient sur le caractère graveleux du quartier, illuminant les constructions abandonnées, à moitié détruites ou les lots vides.

Contrairement à l’année dernière, où la plupart des participants étaient des touristes israéliens s’aventurant dans le quartier pour la première fois, les visiteurs de cette année étaient composés d’un mélange de résidents du quartier et de touristes. Des travailleurs immigrés, des chercheurs d’asile, et des Israéliens ont dansé ensemble près des installations interactives et d’une fête avec DJ.

Une installation sur le côté d’un immeuble décrépi projetait une vidéo peignant le mur d’un blanc immaculé, alors que d’autres utilisaient des détecteurs de bruits pour faire danser les lumières à une intersection quand des voitures y passaient.

Des matelas répandus dans le quartier semblaient faire partie de la vie courante jusqu’à ce que les passants réalisent qu’ils étaient illuminés de l’intérieur, une critique intéressante du quartier.

Contrairement à l’année dernière, les visiteurs de cette année étaient composés d’un mélange de résidents du quartier et de touristes. (Crédit : autorisation Kfir Sivan/Tel Aviv Municipality)
Contrairement à l’année dernière, les visiteurs de cette année étaient composés d’un mélange de résidents du quartier et de touristes. (Crédit : autorisation Kfir Sivan/Tel Aviv Municipality)
Des installations lumineuses utilisent les constructions uniques du sud de Tel Aviv. (Crédit : autorisation Kfir Sivan/Tel Aviv Municipality)
Des installations lumineuses utilisent les constructions uniques du sud de Tel Aviv. (Crédit : autorisation Kfir Sivan/Tel Aviv Municipality)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...