L’Allemagne valide un accord pour vendre des sous-marins nucléaires à Israël
Rechercher

L’Allemagne valide un accord pour vendre des sous-marins nucléaires à Israël

La marine recevra 3 nouveaux sous-marins de type Dolphin, dans le cadre d'un accord d'1,3 milliard de dollars, entaché par les allégations de corruption qui entourent Netanyahu

Un sous-marin israélien de type Dolphin. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Un sous-marin israélien de type Dolphin. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Le Conseil de sécurité national allemand a approuvé la vente de sous-marins nucléaires pour la somme globale de 1,3 milliard de dollars, dans le cadre d’un accord entaché par des allégations de corruption contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La marine israélienne est constituée actuellement de 5 navires sous-marins allemands de pointe de classe Dolphin, qui peuvent être équipés d’ogives nucléaire. Le 6ème devrait être livré cette année.

À ce stade, les nouveaux sous-marins ne sont pas supposé agrandir la flotte de la marine israélienne et ne devraient pas arriver avant une décennie. Ils sont destinés à remplacer les anciens sous-marins, qui seront obsolètes à la même période, comme l’avait indiqué le Times of Israël l’an dernier.

Les sous-marins, inégalés dans le capacité à se cacher des marines ennemies, ont été une composante majeure de la politique de défense d’Israël.

Les sous-marins israéliens sont équipés de missiles de croisières surmontés d’ogives nucléaire, ce qui octroie à l’État hébreu des capacités de « deuxièmes frappes », bien que le gouvernement ne reconnaîtra pas l’existence de ces armes nucléaires, dans le cadre de sa politique dite « d’ambigüité nucléaire ».

L’approbation de cet accord vendredi a été relayée par Der Spiegel, qui n’a pas signalé de source à cette information.

Le journal allemand a ensuite indiqué que le conseil a décidé que l’accord sera annulé si une enquête pour corruption venait à mettre en évidence des actes répréhensibles, selon la Deuxième chaîne.

Israël et l’Allemagne ont ouvert des enquêtes distinctes suites aux allégations portées à l’encontre de l’avocat personnel de Netanyahu. Il aurait négocié des accords de plusieurs milliards de shekels en faveur du constructeur naval ThyssenKrupp qu’il représente en Israël. La société a obtenu les contrats pour fabriquer ces sous-marins.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec des membres de la Marine israélienne pendant la cérémonie d'accueil du sous-marin INS Tanin au port de Haïfa, le 23 septembre 2014. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec des membres de la Marine israélienne pendant la cérémonie d’accueil du sous-marin INS Tanin au port de Haïfa, le 23 septembre 2014. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le procureur général Avichai Mandelblit avait ordonné à la police israélienne d’enquêter officiellement sur cette affaire en novembre 2015, après que le Premier ministre a été accusé d’avoir été influencé par David Shimron pour l’achat des navires à ThyssenKrup. Cette transaction avait rencontré l’opposition de Moshe Yaalon, alors ministre de la Défense.

L’an dernier, cet accord a fait l’objet d’un examen particulier après que la Dixième chaîne a révélé que Shimron était également conseiller pour ThyssenKrup.

La police a tenté de déterminer si le Premier ministre lui-même aurait été tenté d’influer sur ces accords, en raison de ses liens avec Shimron.

Cette affaire, surnommée « Affaire 3000 » est l’une des plusieurs enquêtes dont fait l’objet le Premier ministre

Yaalon a récemment témoigné contre Netanyahu dans cette affaire, indiquant que le Premier ministre était directement impliqué dans la négociation de l’achat d’au moins 3 sous-marins avec les responsables allemands. Ces négociations se sont faites sans faire appel à l’establishment de la sécurité, aurait déclaré Yaalon.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...