L’ANC annulera la double citoyenneté pour réduire l’engagement dans Tsahal ?
Rechercher

L’ANC annulera la double citoyenneté pour réduire l’engagement dans Tsahal ?

Le Congrès National Africain (ANC) envisage de modifier la loi pour tenter d’empêcher les Juifs d'Afrique du Sud de servir dans l’armée israélienne

Obed Bapela  un sous-ministre dans le bureau du président sud-africain Jacob Zuma, (Capture d'écran YouTube)
Obed Bapela un sous-ministre dans le bureau du président sud-africain Jacob Zuma, (Capture d'écran YouTube)

Le Congrès National Africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, envisage d’annuler la politique de double citoyenneté du pays dans une tentative d’empêcher les Juifs d’Afrique du Sud de faire leur alyah et de servir dans l’armée israélienne.

Obed Bapela, un responsable de haut rang de l’ANC qui préside le Comité National Exécutif sur les Relations Internationales, a déclaré que le « modèle » de la double citoyenneté n’a peut-être pas de « place dans le monde », a rapporté le quotidien d’Afrique du Sud, le Sunday Times.

Le gouvernement de Pretoria a été parmi les plus hostiles contre Israël ces dernières années.

Le ministre de l’Enseignement supérieur d’Afrique du Sud Blade Nzimande, un membre du parti communiste, a fait ouvertement campagne pour boycotter les universités et d’autres institutions israéliennes, et on lui a refusé l’entrée dans le pays pour une visite de travail dans des zones de l’Autorité palestinienne en avril.

La conférence de l’ANC a discuté du conflit israélo-palestinien, dont la question des Sud-africains servant dans les rangs de l’armée israélienne, en juillet. La question devrait être reprise dans le Conseil Général National du parti en octobre, déclare-t-on au Times.

Le Comité Juif du pays a accusé des officiels de l’ANC de stigmatiser les Sud-africains juifs.

Alors que l’intégration dans l’armée israélienne a été citée explicitement par Bapela et d’autres comme la raison visant à repenser le système de la double nationalité par l’Afrique du Sud, aucun chiffre n’a été fourni par le parti pour savoir combien de Sud-africains servent réellement dans l’armée israélienne.

Avec une population de 53 millions et des populations d’immigrants d’Asie et d’autres parties de l’Afrique, n’importe quel changement dans la constitution de l’Afrique du Sud pour permettre de retirer leur citoyenneté aux migrants sud-africains vers Israël pourrait finir par affecter des millions d’autres citoyens.

Les Juifs comptent pour environ 0,2 % de la population du pays. On ne sait pas combien servent actuellement dans l’armée israélienne.

En juillet, Bapela a appelé à une enquête sur les étudiants politiquement actifs qui avaient visité Israël sous les auspices du Forum Afrique du Sud-Israël, puisque la visite a « discrédité » l’ANC, a-t-il déclaré.

Le directeur du Forum Afrique du Sud-Israël, Dan Brotman, a déclaré au journal israélien Haaretz que « certains des participants, qui seront les futurs dirigeants en Afrique du Sud, subissaient une énorme pression pour ne pas venir ou avaient reçu des menaces d’être exclus de leurs partis politiques ».

« Le but n’est pas de faire d’eux des pro-Israël, mais de leur présenter une histoire qu’il n’entendent vraiment pas en Afrique du Sud », a-t-il déclaré.

Bapela a déclaré qu’Israël « offrait des voyages et des vacances gratuits pour embarrasser l’ANC », ajoutant que c’était une « campagne organisée par Israël pour déformer notre position sur la Palestine. Nous avons une position claire de soutenir la liberté palestinienne. Aucun dirigeant de l’ANC de son initiative privée ou pour le parti ne visitera Israël. Cela décrédibiliserait l’ANC ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...