Lancement d’une campagne de don pour rénover l’ancienne gare de déportation de Bobigny
Rechercher

Lancement d’une campagne de don pour rénover l’ancienne gare de déportation de Bobigny

Plus de 22 000 juifs ont transité par cette gare avant de rejoindre les camps de déportation et d’extermination

La gare de Bobigny en 1984. (Crédit : Wikipédia)
La gare de Bobigny en 1984. (Crédit : Wikipédia)

Samedi dernier, la ville de Bobigny a lancé un appel aux dons afin de financer des travaux de rénovation du quai de la gare ferroviaire de Bobigny, a annoncé Le Parisien.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, cette gare de Bobigny a joué un rôle clé dans la déportation de plus de 22 000 juifs qui y ont transité avant de rejoindre les camps de déportation et d’extermination. Vingt-et-un convois sont ainsi partis de cette gare.

« La gare de Bobigny représente la dernière image de la France que les déportés juifs ont emportée avec eux. Ce fut aussi pour eux leurs derniers pas sur le sol français », indique le site de l’Ancienne gare de déportation de Bobigny.

Ce projet a pour objectif « de redonner jour aux pavés foulés par les déportés, pavés aujourd’hui enfouis pour partie sous une peau de bitume ajoutée, et de les restaurer », ajoute le site.

Ainsi un don de 20 euros permet de nettoyer un m² de pavés. Un don de 150 € permet de nettoyer et restaurer un m² afin d’accueillir le public.

« L’idée est de préserver ce patrimoine comme trace de l’histoire et de la mémoire de la Shoah dans le respect de son authenticité, tout en soulignant sa valeur historique et symbolique », explique le site de l’Ancienne gare de déportation de Bobigny.

Par l’intermédiaire de cet appel aux dons, la Fondation du Patrimoine et la Ville de Bobigny espèrent récolter 480 000 euros.

Ce projet de rénovation est également financé par la région Île-de-France (650 000 euros), le ministère de la Défense (600 000 euros) et la Fondation pour la mémoire de la Shoah (90 000 euros), et est soutenue par la Fondation Patrimoine.

Selon Le Point, les travaux s’achèveront à la fin de l’année 2018. Le site aura alors une vocation éducative et pédagogique, notamment auprès des jeunes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...