L’ancien banquier déchu Dankner obtient une libération conditionnelle
Rechercher

L’ancien banquier déchu Dankner obtient une libération conditionnelle

Dani Dankner sera libéré après avoir purgé quinze mois en prison sur deux ans au total

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Président du conseil d'administration de la Banque  Hapoalim, Dani Dankner, à gauche, le 1er février  2008. (Crédit : Roni Schutzer/Flash 90)
Président du conseil d'administration de la Banque Hapoalim, Dani Dankner, à gauche, le 1er février 2008. (Crédit : Roni Schutzer/Flash 90)

Une liberté conditionnelle a été accordée jeudi à l’ancien banquier déchu Dani Dankner, emprisonné pour son rôle dans l’un des plus importants scandales de corruption de l’histoire d’Israël, qui avait également entraîné la condamnation de l’ex-Premier ministre Ehud Olmert.

Dankner avait été condamné à deux ans d’incarcération à la prison de Maasiyahu pour avoir négocié des pots-de-vins dans ‘l’affaire de la Terre sainte’, comme avait été surnommé le dossier, qui concernait des manœuvres de corruption dans un projet immobilier d’ampleur du même nom à Jérusalem.

Il devrait être libéré dans un mois après un an et quatre-vingt dix jours passés en détention, ont déclaré jeudi les responsables.

C’est la deuxième peine de prison dont a écopé Dankner, qui avait été une première fois libéré il y a deux ans à l’issue d’une condamnation de huit mois d’incarcération pour abus de confiance.

Le mois dernier, le président Reuven Rivlin avait rejeté une demande de grâce de Dankner, disant que les raisons personnelles et familiales dont il faisait état existaient déjà à l’époque de sa condamnation et qu’elles ne représentent donc pas un changement dans des circonstances qui justifieraient sa libération.

Le bureau du procureur général a accepté cette libération conditionnelle à la condition que Dankner adhère à un programme de réintégration.

Olmert, qui purge actuellement une peine combinée de 26 mois de prison pour diverses condamnations de corruption, a commencé sa peine à la prison de Maasiyahu, à Ramle, en février 2016, pour trafic d’influence, des faits qui remontent à la période où il était ministre du gouvernement et maire de Jérusalem.

Il pourra réclamer une libération conditionnelle anticipée à l’automne 2017, après que sa demande de grâce a été rejetée le mois dernier par le président Reuven Rviln.

Olmert est l’un des huit anciens responsables et hommes d’affaires condamnés dans l’affaire du dossier immobilier ‘Terre sainte’ en 2014. Parmi eux, l’ancien maire de Jérusalem Uri Lupoliansky — que les responsables avaient considéré comme étant l’un des plus importants scandales de corruption de toute l’histoire d’Israël.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...