L’ancien secrétaire général de Netanyahu cité dans une affaire de fraude
Rechercher

L’ancien secrétaire général de Netanyahu cité dans une affaire de fraude

La police a interrogé Ari Harow pour une plainte pour conflit d’intérêts, violation de la confiance et fraude pendant qu’il travaillait pour le Premier ministre

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Ari Harow, ancien chef de cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une réunion du Likud à la Knesset, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La police israélienne a cité mercredi l’ancien secrétaire général et conseiller de longue date de Benjamin Netanyahu Ari Harow comme étant le haut fonctionnaire suspecté d’une séries de délits pendant qu’il travaillait au bureau du Premier ministre.

Il a été interrogé en garde à vue par la police lundi sans que son nom soit rendu public « pour une série de délits » avant d’être placé sous résidence surveillée pour cinq jours. La police a également déclaré avoir mis en place des restrictions financières pour Harow pendant cette période.

Horow, qui possède une entreprise de conseils, est suspecté de violation de confiance et de fraudes.

Né à Los Angeles, Harow a été nommé secrétaire général du bureau du Premier ministre en 2014, où il a travaillé pendant un an avant de démissionner pour mener la campagne des élections de 2015 pour le parti de Netanyahu, le Likud.

Harow a d’abord travaillé pour Netanyahu quand il a été nommé conseiller pour les affaires étrangères pendant la période où le Premier ministre dirigeait l’opposition. Il a ensuite mené la campagne de 2009 qui a permis à Netanyahu d’être réélu Premier ministre. A la suite des élections, il a travaillé comme secrétaire général du bureau de Netanyahu jusqu’à 2010, gérant l’emploi du temps du Premier ministre et le conseillant dans un grand nombre de domaines.

En 2010, entre ses passages au bureau du Premier ministre, Harrow a fondé 3H Global, une entreprise internationale de relations gouvernementale basée en Israël. Selon le site internet de la compagnie, l’entreprise a été fondée pour « aider les gouvernements, les ONG et les hommes d’affaires ».

Le site internet annonce que Harow « utilise son expérience professionnelle exceptionnelle pour atteindre les plus hauts niveaux du gouvernement, de communautés et de philanthropie afin de les aider à atteindre leurs objectifs. Sa connaissance aiguë de la synergie entre le gouvernement, les médias et d’autres parties prenantes l’aide à donner à ses clients un avantage compétitif ».

Un ancien associé d’Harow, qui a demandé à rester anonyme, a déclaré mercredi au Times of Israel que quand Harow a été nommé secrétaire général de Netanyahu, il a laissé le contrôle de la compagnie à son frère.

« Il faisait des allers-retours au bureau du Premier ministre tout en menant une société donnant des conseils sur les campagnes d’élections étrangères et sur des contrats de défense, a déclaré son ancien associé. C’est un cas classique de conflit d’intérêts. »

Harrow n’était pas disponible pour commenter.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu entouré de son ancien secrétaire général Ari Harow et de son ancienne conseillère parlementaire Perach Lerner, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu entouré de son ancien secrétaire général Ari Harow et de son ancienne conseillère parlementaire Perach Lerner, le 24 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le bureau du Premier ministre a été affecté par de récentes controverses sur des contrats gouvernementaux liés à d’anciens employés.

En octobre, il a été révélé qu’une enquête sur des allégations de fraude et de violation de confiance concernant la conseillère parlementaire de Netanyahu, Perach Lerner, était en cours. Elle est suspectée d’avoir utilisé sa position pour avancer les intérêts d’une entreprise de relations publiques possédée par son mari, Avi, qui a aussi été interrogé.

Avi Lerner possédait une entreprise de relations publiques représentant des politiciens du Likud, le parti de Netanyahu. Les autres clients de l’entreprise incluent Israel Hayom, un quotidien hébraïque gratuit fondé par le milliardaire américain et soutien de Netanyahu Sheldon Adelson, et le maire de Jérusalem Nir Barkat.

A la lumière de ces allégations, Perach Lerner a été suspendue de son poste pour quatre mois.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...