L’antisémitisme est en hausse, avertit Spielberg lors d’un discours à Harvard
Rechercher

L’antisémitisme est en hausse, avertit Spielberg lors d’un discours à Harvard

Dans son allocution, le réalisateur oscarisé dit qu’il a eu tort de penser enfant que l’antisémitisme “disparaissait”

Le célèbre réalisateur Steven Spielberg a admis avoir eu « tort » de penser enfant que l’antisémitisme « disparaissait », disant pendant la remise des diplômes de Harvard que le président Barack Obama avait raison quand il avait prévenu que « l’antisémitisme est en hausse ».

Spielberg, dont le père Arnold, 99 ans, était assis aux premiers rangs pendant son discours devant la promotion 2016 d’une des meilleures universités américaines, a déclaré jeudi aux diplômés que le monde « est plein de monstres » adoptant « le racisme, l’homophobie, la haine ethnique, la haine sociale », et « les haines religieuses ».

Le lauréat des Oscars a également proposé une critique voilée du candidat républicain à la présidentielle Donald Trump, connu pour ses propos anti-migrants. « Nous sommes une nation d’immigrants – au moins pour le moment », a dit Spielberg, qui a exhorté les jeunes diplômés à aller voter lors de la prochaine élection.

« Quand j’étais enfant, j’ai été brutalisé, parce que j’étais juif, a rappelé Spielberg dans son discours. C’était énervant, mais comparé à ce que mes parents et grands-parents avaient affronté, cela semblait réglé. Parce que nous pensions vraiment que l’antisémitisme disparaissait. Et nous avions tort. Ces deux dernières années, presque 20 000 juifs ont quitté l’Europe pour trouver des endroits plus cléments. Et cette année, j’étais à l’ambassade israélienne quand le président Obama a exposé la triste vérité. Il a dit : ‘Nous devons nous confronter à la réalité qu’autour du monde, l’antisémitisme est en hausse. Nous ne pouvons pas le nier’. »

L’homme dynamique de 69 ans qui a créé des films emblématiques comme « La liste de Schindler » et « Il faut sauver le soldat Ryan », ainsi que des blockbusters comme « Rencontres du troisième type » et la série des « Indiana Jones », a également parlé de sa fondation sur la Shoah. La fondation a filmé les témoignages de plus de 53 000 survivants et de témoins de l’Holocauste dans 63 pays depuis sa fondation en 1994, a-t-il dit.

La fondation collecte à présent des témoignages des génocides du Rwanda, du Cambodge, d’Arménie et de Nankin [pendant la guerre sino-japonaise], a-t-il déclaré, ajoutant que « nous ne devons jamais oublier que l’inconcevable n’arrive pas : il arrive souvent. »

Spielberg avait fourni plus de détails sur son enfance et l’antisémitisme pendant un entretien avec le New York Times en 1993.

Peu après la sortie de « La liste de Schindler », Spielberg, qui a grandi en Ohio, en Arizona et en Californie, se rappelait que « j’étais toujours conscient que je me démarquais par mon judaïsme. Au lycée, j’étais frappé. Deux fois le nez en sang. C’était horrible. »

La directrice des opérations de Facebook et ancienne de Harvard Sheryl Sandberg, qui est aussi juive, était grand maréchal de la cérémonie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...