L’AP et Israël communiquent pour tenter de ramener le calme
Rechercher

L’AP et Israël communiquent pour tenter de ramener le calme

Deux Palestiniens ont été tués et les tensions se poursuivent quelques jours après la mort de 4 Israéliens

Un jeune Palestinien lance un pneu en train de brûler lors d'affrontements avec les forces de sécurité israéliennes dans la ville d'Hébron en Cisjordanie, le 4 octobre, 2015. (Crédit : AFP / HAZEM BADER)
Un jeune Palestinien lance un pneu en train de brûler lors d'affrontements avec les forces de sécurité israéliennes dans la ville d'Hébron en Cisjordanie, le 4 octobre, 2015. (Crédit : AFP / HAZEM BADER)

Israël et l’Autorité palestinienne ont communiqué dans les dernières 24 heures pour tenter de calmer l’escalade de la violence en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, a déclaré un haut fonctionnaire de l’AP au Times of Israel lundi soir.

Le responsable a indiqué que les protestations palestiniennes des deux derniers jours ont commencé à attirer des centaines de jeunes, soulignant les inquiétudes, a-t-il dit, « que nous assistons au début d’une troisième Intifada ».

Le Premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu, a convoqué le cabinet de sécurité lundi soir pour discuter de nouvelles mesures à prendre pour enrayer la violence.

Quatre Israéliens ont été tués par des terroristes palestiniens depuis jeudi, et trois autres ont été blessés.

Deux adolescents palestiniens ont été tués dans des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes – un jeune de 18 ans à Tulkarem dimanche soir, et un jeune adolescent, touché par des tirs israéliens à Bethléem lundi. Le Croissant-Rouge palestinien a signalé que des centaines de Palestiniens ont été hospitalisés dans les dernières 24 heures – ces chiffres n’ont pas été confirmés par Israël.

Dans leurs échanges, les responsables israéliens ont indiqué à l’AP que les forces de sécurité israéliennes avaient l’intention de prendre des mesures plus fermes pour empêcher la violence des résidents extrémistes contre les Palestiniens, a précisé le fonctionnaire de l’AP.

Les Israéliens ont également noté qu’il y aura une réduction du nombre de visiteurs juifs au mont du Temple tandis que la période des Grandes Fêtes arrive à son terme lundi soir en Israël.

La source de l’AP a déclaré que les forces de sécurité palestiniennes travaillaient encore pour maintenir le calme, en dépit de la déclaration du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à l’ONU la semaine dernière, que l’Autorité palestinienne n’était plus liée par ses accords avec Israël.

Cependant, a-t-il ajouté, il est de plus en plus difficile pour l’Autorité palestinienne de le faire.

« Nous assistons au début d’une troisième intifada, et Israël ne fait pas assez pour freiner la violence », l’AP a-t-il accusé.

« Le nombre des victimes des coups de feu aujourd’hui hospitalisées était au-dessus de la norme ; cela n’est pas clair pour nous s’il y a eu de nouvelles règles introduites sur l’ouverture du feu. Cela n’aidera certainement pas une désescalade de la situation ».

Netanyahu a déclaré dimanche qu’Israël « mène une lutte à mort contre la terreur palestinienne ».

Il a en partie blâmé Abbas pour son incitation à l’escalade de la violence. Abbas a allégué – y compris lors de son discours à l’ONU mercredi dernier – qu’Israël permettait aux « extrémistes » d’entrer dans la mosquée al-Aqsa sur le mont du Temple et qu’Israël envisage de changer le status quo en ce qui concerne l’accès au site sacré. Netanyahu a rejeté à plusieurs reprises ces affirmations.

Dimanche et lundi ont vu des manifestations et des affrontements entre les forces israéliennes et les Palestiniens dans de nombreux points chauds de Cisjordanie, avec des centaines de participants.

Les responsables israéliens de la sécurité se sont également préparés pour des manifestations dans le secteur arabe israélien lundi soir, avec des manifestations prévues à Sakhnin en Galilée, entre autres endroits.

Beitar Jérusalem et l’équipe locale, Bnei Sakhnin, devaient participer à un match de football dans la ville arabe lundi soir, une rencontre qui est toujours tendue.

Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a convoqué son cabinet de sécurité à Jérusalem lundi soir, après que les violences dans la capitale et en Cisjordanie se sont poursuivies sans relâche tout au long de la journée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...