L’AP sévit contre l’ONG de son ancien Premier ministre
Rechercher

L’AP sévit contre l’ONG de son ancien Premier ministre

Salam Fayyad déclare qu'il va faire appel de la confiscation des fonds de Palestine Tomorrow for Social Development

Elhanan Miller est notre journaliste spécialiste des affaires arabes

Salam Fayyad, ancien Premier ministre de l'Autorité palestinienne, en 2012. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Salam Fayyad, ancien Premier ministre de l'Autorité palestinienne, en 2012. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

L’Autorité palestinienne a confisqué les fonds d’une organisation à but non lucratif dirigée par l’ancien Premier ministre Salam Fayyad, ont rapporté lundi les médias palestiniens.

Fayyad, un économiste et homme politique indépendant qui a été chaleureusement accueilli par l’Occident au cours de son mandat de Premier ministre (entre 2007 et 2013), a dit à l’agence de presse Maan qu’il se tournera vers les tribunaux pour s’opposer à la saisie des fonds versés à Palestine Tomorrow for Social Development, une association fondée en 2005 qui est destinée à rendre autonomes les Palestiniens pauvres.

Selon son site web, les activités de l’association incluent la formation des jeunes, des projets artistiques dans la bande de Gaza et une clinique de soins dentaires gratuits.

En décembre dernier, le président de l’AP Mahmoud Abbas avait ordonné une vaste enquête visant 2 800 ONG opérant en Cisjordanie, dans le but déclaré d’accroître la transparence et de sévir contre les irrégularités financières.

Mais Azmi Shuaibi, le commissaire de la section locale de Transparency International, avait déclaré au Times of Israel que la mesure était en fait une tentative du gouvernement pour réduire l’influence de la société civile dans les territoires palestiniens.

90 % des cas de corruption ont lieu dans les institutions gouvernementales, pas dans les ONG, avait affirmé Shuaibi à l’époque.

Des sources proches de Fayyad ont déclaré lundi au site d’information basé à Londres al-Araby al-Jadeed qu’il y a trois semaines, le procureur général palestinien avait ordonné la confiscation d’un transfert bancaire d’une valeur de 700 000 dollars provenant du Croissant-Rouge des Emirats arabes unis, destiné à un projet de forage de puits dans la zone C de la Cisjordanie pour « soutenir les Bédouins ».

Alors que Fayyad n’a pas commenté les accusations portées contre son organisation, des sources proches de l’ancien Premier ministre ont dit au quotidien basé à Londres qu’il avait toujours travaillé conformément à la loi palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...