Lapid : la réouverture du consulat américain à Jérusalem est une « mauvaise idée »
Rechercher

Lapid : la réouverture du consulat américain à Jérusalem est une « mauvaise idée »

Cette réouverture enverrait "le mauvais message", selon le ministre des Affaires étrangères, qui a également critiqué la manière dont les troupes US ont quitté l'Afghanistan

Le consulat des États-Unis dans la rue Agron à Jérusalem. (CC BY-SA, Magister / Wikimedia)
Le consulat des États-Unis dans la rue Agron à Jérusalem. (CC BY-SA, Magister / Wikimedia)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a estimé mercredi que la réouverture du consulat américain à Jérusalem, mission de facto auprès des Palestiniens dans la capitale, était une « mauvaise idée ».

« Nous pensons que c’est une mauvaise idée et nous avons dit à l’Amérique que nous pensons que c’est une mauvaise idée », a déclaré Lapid aux journalistes lors d’un briefing en anglais.

Il affirme que la réouverture « enverra le mauvais message, non seulement à la région, non seulement aux Palestiniens, mais aussi à d’autres pays, et nous ne voulons pas que cela se produise.”

« Et en plus, nous avons une structure intéressante mais délicate de notre gouvernement et nous pensons que cela pourrait déstabiliser ce gouvernement et je ne pense pas que l’administration américaine veuille que cela arrive », ajoute le ministre des Affaires étrangères.

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) rencontre le président américain Joe Biden dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le vendredi 27 août 2021, à Washington, DC. (Crédit : GPO)

Le président américain Joe Biden a soulevé la question avec le Premier ministre Naftali Bennett lors de leur rencontre la semaine dernière, et a clairement indiqué qu’il envisageait toujours de rouvrir la mission après sa fermeture par l’ancien président Donald Trump en 2019, a déclaré un responsable américain.

L’administration Biden a annoncé son plan de réouverture du consulat en mai, mais a accepté de reporter le mouvement jusqu’à ce que le gouvernement de Bennett adopte un budget en novembre afin d’éviter de déstabiliser la coalition naissante, selon des responsables israéliens.

Émettant une légère critique, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a également suggéré que le retrait américain d’Afghanistan aurait pu être mieux exécuté.

« C’était probablement la bonne décision qui n’a pas été exécutée de la bonne manière et pourtant je suggère à tout le monde d’écouter le dernier discours du président Biden sur la nécessité du mouvement lui-même », a précisé Lapid aux journalistes.

« Je pense que nous ne comprenons pas encore complètement toutes les conséquences de ce mouvement, de ce retrait… Je pense que nous devrions attendre un peu avant de tirer des conclusions hâtives » quant à son effet sur la région, a-t-il jugé.

Le chef de la diplomatie israélienne a en outre estimé que le retrait américain n’était pas le signe d’un désintérêt grandissant de Washington pour la région.

« Je ne pense pas que les Etats-Unis se retirent du Moyen-Orient et cela faisait d’ailleurs partie des discussions que le Premier ministre (israélien) a eues récemment à Washington », a déclaré M. Lapid.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...