Lapid ne se joindrait pas à Livni, jurant qu’il « ne se liera pas avec la gauche »
Rechercher

Lapid ne se joindrait pas à Livni, jurant qu’il « ne se liera pas avec la gauche »

L'alliance de centre-gauche avec Hatnua pour combattre le Premier ministre ne serait plus possible ; Livni aurait comparé le leader de Yesh Atid à Netanyahu

Yair Lapid discute avec Tzipi Livni à la Knesset le 3 décembre 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yair Lapid discute avec Tzipi Livni à la Knesset le 3 décembre 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Yair Lapid, le dirigeant de Yesh Atid, et Tzipi Livni, de Hatnua, ne formeront pas un bloc de centre-gauche dans le but de défier le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son parti au pouvoir, le Likud, lors des prochaines élections, a rapporté lundi la chaîne d’information Hadashot.

Lapid aurait rejeté l’idée d’une union avec Livni, en disant : « De même que je ne me joindrai pas à Netanyahu, je ne me joindrai pas à la gauche ».

Pour sa part, Livni aurait comparé Lapid au Premier ministre.

Les deux dirigeants de parti se sont rencontrés pour discuter d’une possible fusion politique à plusieurs reprises depuis que le président du parti travailliste Avi Gabbay s’est séparé de Livni quand il a dissous l’Union sioniste lors d’une émission de télévision en direct le dimanche 1er janvier, a affirmé le quotidien Haaretz.

Les députés Tzipi Livni, (à gauche), et Yair Lapid, à droite, discutent à la Knesset le 13 mai 2015 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Des sources de Yesh Atid ont confirmé au quotidien que Lapid et Livni se sont rencontrés au début du mois, affirmant qu’ils avaient tenu une « excellente réunion et qu’il y en aurait beaucoup d’autres ».

Selon Haaretz, Livni a accepté de céder la première place sur une liste commune Hatnua-Yesh Atid à Lapid.

Un porte-parole de Hatnua a refusé de commenter directement les réunions, disant seulement que Livni s’employait à « forger des liens entre les partis pour former un large bloc qui déclenchera une révolution ».

Lapid chercherait à faire alliance avec Livni après ne pas avoir réussi à attirer des électeurs du centre-droit au cours des trois dernières années. Le président de Yesh Atid espère que si une liste Lapid-Livni est suffisamment populaire auprès des électeurs, il pourra également courtiser l’ancien chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz, mais un rapport publié lundi indique que ces discussions sont entravées par le fait que ni l’une ni l’autre des parties ne veut renoncer à occuper la première place dans ce genre de partenariat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...