Lapid : Netanyahu est uniquement préoccupé par les enquêtes en cours
Rechercher

Lapid : Netanyahu est uniquement préoccupé par les enquêtes en cours

"Il n'y a personne dans l'Etat d'Israël qui pense que le Premier ministre se soucie vraiment du projet de loi sur l’armée, ou du budget", a affirmé le dirigeant de Yesh Atid

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Le député Yair Lapid dirige une réunion de la faction Yesh Atid à la Knesset, le 8 janvier 2018. (Miriam Alster / Flash90)
Le député Yair Lapid dirige une réunion de la faction Yesh Atid à la Knesset, le 8 janvier 2018. (Miriam Alster / Flash90)

Yair Lapid, dirigeant de Yesh Atid, a déclaré lundi que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ne se préoccupait pas des luttes législatives qui agitent ses partenaires de la coalition, mais qu’il était simplement préoccupé par le fait d’éviter les poursuites dans les enquêtes de corruption dans lesquelles son nom apparait.

« Il n’y a personne dans l’Etat d’Israël à penser que le Premier ministre se soucie vraiment du projet de loi sur l’armée, ou du budget. La seule chose dont il se préoccupe, ce sont les enquêtes et à comment il va les faire cesser », a déclaré Lapid lors de la réunion hebdomadaire de sa faction Yesh Atid.

Il faisait référence à une bataille gouvernementale en cours entre les partis ultra-orthodoxes, qui demandent un projet de loi exemptant les étudiants ultra-orthodoxes du service militaire et le parti laïc Yisrael Beytenu, dirigé par le ministre de la Défense Avigdor Liberman, ainsi que le parti Koulanou, dirigé par le ministre des Finances Moshe Kahlon, qui cherchent à adopter le budget de l’Etat 2019 d’ici la semaine prochaine.

« Ce qui se passe au sein du gouvernement n’est pas un combat sur des principes », a ajouté Lapid. « Il s’agit d’une bande de politiciens cyniques qui ne se soucient pas de diviser Israël pour pouvoir faire la une de quelques journaux. Ce sont des politiciens qui ne s’occupent que d’une chose : d’eux-mêmes, de leurs sièges, de leurs budgets et de leur corruption. »

« La loi sur l’armée est une insulte à l’Etat, à tous les soldats de Tsahal, et à la Torah », a affirmé Lapid. « Nulle part dans la Torah il n’est dit que vous pouvez envoyer quelqu’un d’autre se faire tuer à votre place. »

Dans le même temps, le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a réitéré son opposition au projet de loi des partis ultra-orthodoxes.

« Nous ne sommes pas contre les ultra-orthodoxes », a-t-il affirmé. Mais, « chacun, et pas seulement les ultra-orthodoxes, mais aussi les Arabes, doit contribuer à l’Etat dans lequel il vit ».

« Adopter une loi qui aura simplement demandé trois lectures préliminaires en une semaine, ce n’est pas une loi, c’est du vol… au lieu d’une loi, on va en avoir une parodie », a-t-il dit, réitérant que son parti ne soutiendrait que le projet de loi du ministère de la Défense concernant la conscription des orthodoxes.

Tout en demandant aux partis ultra-orthodoxes de se « calmer », il a expliqué que les législateurs haredi « savaient très bien qu’on ne pouvait pas faire voter une loi en une semaine ».

Mais, lors de la réunion hebdomadaire de sa faction Yisrael Beytenu, Liberman a souligné que son parti ne cherchait pas de nouvelles élections et a exprimé son espoir que les partis ultra-orthodoxes reculeront face à leurs demandes.

« Nous n’avons aucun intérêt à démanteler la coalition », a déclaré M. Liberman à plusieurs reprises. « Je n’ai rencontré personne qui abandonne volontairement [le poste] de ministre de la Défense. »

Il estime que si les partis ultra-orthodoxes réussissent à faire voter la loi en trois lectures, « nous n’aurons d’autre choix que de nous lever et de prendre une décision ».

Le ministre de la Défense a également estimé que Netanyahu ne cherchait pas l’organisation d’élections anticipées en ce moment.

« Je ne pense pas que Netanyahu, en ce moment, cherche une raison pour pouvoir briser le gouvernement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...