Rechercher

Lapid se rend aux Nations unies, confiant sur la question iranienne

Le Premier ministre doit s’entretenir avec le Turc Erdogan, la Britannique Truss, le Grec Mitsotakis et enfin António Guterres, avant son discours à la tribune, jeudi

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Départ du Premier ministre Yair Lapid pour l’Assemblée générale des Nations Unies, à New York, le 19 septembre 2022 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)
Départ du Premier ministre Yair Lapid pour l’Assemblée générale des Nations Unies, à New York, le 19 septembre 2022 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid s’est envolé pour New York peu après minuit, dans la nuit de lundi à mardi, pour prendre part à l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Je pars ce soir pour une visite diplomatique riche de réunions avec des chefs d’État et des dirigeants juifs », a déclaré Lapid dans un communiqué publié peu de temps avant son départ.

« Jeudi, je représenterai Israël à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU. »

« À cette tribune, la voix d’Israël, notre droit à la sécurité et nos aspirations seront rappelés, comme le seront les contributions d’Israël à la stabilité régionale et à la coopération internationale », a-t-il ajouté.

Le discours de Lapid devrait longuement évoquer les pourparlers sur le nucléaire iranien.

Les responsables israéliens sont convaincus qu’aucun retour au JCPOA ne se fera avant les élections de mi-mandat aux États-Unis, en novembre, et même qu’aucun accord ne sera jamais trouvé.

Cet après-midi à New York, Lapid devrait rencontrer le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, le président turc Recep Tayyip Erdoğan et le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

Israël a nommé lundi un nouvel ambassadeur en Turquie, le premier depuis 2018.

Lapid s’entretiendra également avec la nouvelle Première ministre britannique, Liz Truss, mercredi après-midi.

Il profitera de sa présence pour s’entretenir avec des dirigeants d’organisations juives américains et participera mardi soir au gala annuel des Amis de Tsahal, organisation de soutien aux soldats.

Montage photo du Premier ministre Yair Lapid, à gauche, et du président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool; AP Photo/Burhan Ozbilici)

Selon les médias israéliens, Lapid souhaiterait rencontrer le roi Abdallah II de Jordanie mardi. Plusieurs médias évoquant de hauts responsables anonymes ont indiqué que les deux parties souhaitaient cette réunion, sur fond de tensions en Cisjordanie avant les fêtes en Israël.

Le cabinet de Lapid indiquait dimanche, au Times of Israel, qu’aucune réunion n’était pour le moment programmée.

C’est avec le roi Abdallah que Lapid a eu son tout premier entretien, en qualité de Premier ministre, en juillet dernier, au Palais Royal d’Amman.

Bien qu’Israël et la Jordanie aient signé un traité de paix et établi des relations diplomatiques complètes depuis 1994, les relations sont souvent largement tendues, Jérusalem et Amman s’affrontant régulièrement sur des questions liées aux lieux saints ou aux Palestiniens.

D’autres réunions de haut niveau devraient être annoncées au cours du voyage.

Ebrahim Raisi dépose son bulletin de vote à Téhéran, le 18 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Ebrahim Noroozi)

Les pourparlers entre l’Iran et les puissances mondiales sur la relance de l’accord nucléaire de 2015 demeurent au point mort, bien que Téhéran et Washington aient échangé des propositions écrites, ces derniers mois sur des points de détail de l’accord, qui subordonnerait la levée des sanctions contre l’Iran à une auto-limitation de son programme nucléaire.

Le président iranien Ebrahim Raïssi sera également à New York, annonçant sa prochaine allocution à la tribune de l’ONU comme l’occasion d’exposer au monde ce qu’il qualifie de « malveillance » de certains pays – non précisés – et des puissances mondiales envers son propre pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...