L’Arabie saoudite organise en juin une conférence de donateurs pour le Yémen
Rechercher

L’Arabie saoudite organise en juin une conférence de donateurs pour le Yémen

Le Yémen, qui n'a pas les moyens de mener des tests à grande échelle, a officiellement annoncé près de 40 cas d'infection et au moins huit décès suite au COVID-19

Un enfant yéménite souffrant de malnutrition est soigné dans un hôpital de la province du nord Hajjah, dans le quartier d'Abs, le  19 septembre 2018  (Crédit : . / AFP PHOTO)
Un enfant yéménite souffrant de malnutrition est soigné dans un hôpital de la province du nord Hajjah, dans le quartier d'Abs, le 19 septembre 2018 (Crédit : . / AFP PHOTO)

L’Arabie saoudite organisera le 2 juin une conférence virtuelle de donateurs pour le Yémen, pays ravagé par plus de cinq ans de guerre et menacé par la pandémie du nouveau coronavirus, a annoncé dimanche l’agence officielle SPA.

Le royaume saoudien, voisin du Yémen, dirige depuis 2015 une coalition militaire qui appuie le gouvernement yéménite face aux rebelles Houthis qui se sont emparés d’une partie du nord du territoire et de la capitale Sanaa. Ce conflit a provoqué la pire crise humanitaire au monde selon l’ONU.

« L’Arabie saoudite organisera la conférence des donateurs pour le Yémen le 2 juin 2020, avec la participation des Nations unies », a indiqué SPA, précisant qu’il s’agirait d’une réunion « virtuelle » en raison du contexte de pandémie mondiale du nouveau coronavirus.

Le Yémen, qui n’a pas les moyens de mener des tests à grande échelle, a officiellement annoncé près de 40 cas d’infection et au moins huit décès.

L’ONU et les organisations humanitaires redoutent une catastrophe si le virus se propage dans ce pays, où la guerre a ravagé un système de santé déjà déliquescent. En outre, quelque 24 millions de Yéménites -plus de 80% de la population- dépendent des aides, selon l’ONU.

Plus de trois millions de personnes sont déplacées en raison des violences, dont beaucoup dans des camps particulièrement exposés au risque de propagation de maladies comme le paludisme et le choléra.

L’Arabie saoudite est l’un des principaux contributeurs à l’aide au Yémen, alors que le royaume est sous le feu des critiques internationales en raison des conséquences humanitaires de son intervention militaire.

La coalition militaire a été accusée de multiples « bavures » contre des civils. Elle a reconnu des « erreurs », mais accuse les rebelles Houthis d’utiliser les civils comme boucliers humains. Les deux camps sont accusés par l’ONU de « crimes de guerre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...