L’armée a tiré sur trois Palestiniens qui ont franchi la clôture à Gaza
Rechercher

L’armée a tiré sur trois Palestiniens qui ont franchi la clôture à Gaza

L'armée nie les informations selon lesquelles les suspects ont ouvert le feu sur les soldats et les équipements israéliens le long de la frontière

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces israéliennes déployées près du kibboutz Nir Oz à la frontière entre Gaza et Israël, plongées dans la fumée des pneus brûlés par les Palestiniens près de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 Avril 2018 (AFP PHOTO / Menahem KAHANA)
Les forces israéliennes déployées près du kibboutz Nir Oz à la frontière entre Gaza et Israël, plongées dans la fumée des pneus brûlés par les Palestiniens près de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 Avril 2018 (AFP PHOTO / Menahem KAHANA)

Les troupes israéliennes ont ouvert le feu sur trois Palestiniens repérés en train de traverser la frontière au nord de la bande de Gaza dimanche afin d’atteindre le territoire israélien, a indiqué l’armée. L’incident survient alors que les tensions s’intensifient le long de la frontière de Gaza.

Les Forces de défense israéliennes ont démenti les informations selon lesquelles les suspects auraient tiré sur des équipements ou des troupes israéliennes.

Selon l’armée, les trois hommes ont été vus franchissant la barrière de sécurité avant de retourner vers Gaza.

« Les troupes israéliennes leur ont tiré dessus », a déclaré l’armée.

Les médias palestiniens ont rapporté qu’un tank avait tiré des obus en direction des trois hommes. L’armée n’a pas commenté cette affirmation.

Il n’y a eu aucun rapport immédiat concernant des victimes palestiniennes.

Aucun soldat israélien n’a été blessé.

« Les circonstances de la violation de territoire font l’objet d’une enquête », a déclaré l’armée.

Cette infiltration est le dernier incident d’une série d’événements alors que les tensions escaladent le long de la frontière de Gaza.

Vendredi, des dizaines de milliers de Palestiniens se sont rassemblés le long de la barrière de sécurité, brûlant des pneus et jetant des cocktails Molotov et des pierres sur les soldats israéliens, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes et des tirs réels, ont affirmé l’armée et des témoins. Neuf Gazaouis ont été tués et plus de 1 000 ont été blessés dans les affrontements de la journée.

L’armée israélienne a indiqué qu’elle avait déjoué de nombreuses tentatives d’intrusion et qu’elle avait utilisé des tirs réels à certaines occasions. Elle a aussi déclaré que, sous couvert de la fumée des pneus brûlés, les manifestants avaient également tenté d’installer des explosifs à proximité de la clôture.

La semaine précédente, plus de 30 000 personnes ont participé à une manifestation similaire le long de la frontière. Là-aussi, l’armée a été témoin de multiples tentatives d’attaques contre la barrière de sécurité.

Les rapports palestiniens divergeaient sur le nombre de morts survenues. Alors que le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle Gaza, a déclaré lundi que 18 personnes avaient été tuées, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne avait déterminé ce chiffre à 16 individus. Plus de 1 000 personnes ont été blessées. Israël ne disposait pas de statistiques officielles sur ces morts. Il n’y a pas eu de victimes parmi les Israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...