L’armée arrête 21 Palestiniens, ferme un atelier de fabrication d’armes
Rechercher

L’armée arrête 21 Palestiniens, ferme un atelier de fabrication d’armes

L'armée commence les préparatifs de destruction de la maison du Palestinien ayant fait tomber une dalle de pierre sur la tête d'un soldat, le tuant

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les troupes israéliennes ont arrêté 21 suspects palestiniens et ont fermé un atelier de fabrication illégale d’armes lors d’une série de raids à travers la Cisjordanie lundi soir et tôt mardi matin, a déclaré l’armée.

Des émeutes ont éclaté dans deux villages palestiniens à la suite des raids, les habitants ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et des explosifs sur les troupes de l’armée israélienne, qui ont riposté avec des armes moins meurtrières et des coups de feu tirés en l’air, a dit l’armée.

Aucun blessé israélien n’a été signalé.

Les troupes ont également commencé à préparer la démolition de la maison familiale d’Islam Yousef Abu Hamid, un Palestinien soupçonné d’avoir tué le soldat de l’armée israélienne Ronen Lubarsky plus tôt cette année en laissant tomber une dalle de pierre sur sa tête, selon l’armée israélienne.

Ronen Lubarsky, un soldat de l’armée israélienne de l’unité de Duvdevan, décédé le 26 mai 2018 après avoir été grièvement blessé par une plaque lancée deux jours plus tôt, tombée sur sa tête (Autorisation)

Abu Hamid, qui a été arrêté en juin, vivait dans le camp de réfugiés d’el-Amari à Ramallah.

L’armée a déclaré que les troupes ont cartographié la maison de la famille pour la raser, confirmant un rapport dans le journal officiel palestinien Wafa.

Dans la ville de Yatta, près de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, les militaires ont fait une descente dans ce qu’ils ont dit être un atelier utilisé pour fabriquer illégalement des mitraillettes de type Carlo, une variété bon marché d’armes à feu produites localement qui a été utilisée dans un certain nombre d’attaques terroristes et répandues en Cisjordanie.

Des soldats israéliens confisquent des machines d’un atelier de fabrication d’armes à feu dans le village de Yatta, dans le sud de la Cisjordanie, le 14 août 2018. (Forces de défense israéliennes)

Les militaires ont confisqué une partie de la machine à l’intérieur de l’atelier et l’ont transportée en camion.

« Cette action fait suite à une importante opération menée hier avec le service de sécurité du Shin Bet qui a contrecarré un trafic d’armes dans la zone de la brigade régionale de Judée « , ont déclaré l’armée israélienne dans un communiqué se référant à la région d’Hébron.

« Dans le cadre de l’opération, deux personnes soupçonnées de vendre et de fabriquer des armes ont été arrêtées, et une arme à feu de type Carlo produite localement a été saisie », a déclaré l’armée.

Les soldats israéliens obtiennent un atelier de fabrication d’armes à feu dans le village de Yatta, dans le sud de la Cisjordanie, le 14 août 2018. (armée israélienne)

Dans le centre de la Cisjordanie, les troupes israéliennes ont arrêté un groupe de Palestiniens qui, selon l’armée, a déclenché un incendie à l’extérieur de l’implantation de Bat Ayin en Cisjordanie.

« Après l’arrestation des suspects, une violente émeute a éclaté dans le village de Beit Ummar, au cours de laquelle les habitants ont lancé des pierres et des cocktails Molotov, roulé des pneus en feu, lancé des feux d’artifice ainsi qu’un engin explosif improvisé sur les troupes », a déclaré l’armée.

« Les troupes ont réagi en tirant en l’air et en utilisant des armes de dispersion moins meurtrières contre les émeutiers. Aucune troupe n’a été blessée », a déclaré l’armée israélienne.

La deuxième émeute a éclaté à Beit Rima, dans le centre de la Cisjordanie, lorsque les troupes de l’armée israélienne ont attaqué le village.

« Les émeutiers ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et une bombe artisanale sur les troupes, qui ont répondu avec des armes de dispersion d’émeutes. Il n’y a pas eu de blessés, mais des dommages ont été causés aux véhicules militaires », a déclaré l’armée.

Selon l’armée israélienne, les 21 Palestiniens arrêtés étaient soupçonnés d’être impliqués dans des activités terroristes, de lancer des pierres et de participer à des émeutes violentes contre les forces de sécurité israéliennes.

Les suspects ont été remis au Shin Bet pour interrogatoire.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...