L’armée frappe 2 postes d’observation du Hamas à Gaza
Rechercher

L’armée frappe 2 postes d’observation du Hamas à Gaza

Après des coups de feu tirés contre des soldats, l'armée a répliqué avec des tirs d'avions et de tanks ; Liberman affirme que “nous n'avons pas à danser au rythme du Hamas”

Frappes aériennes israéliennes sur une position du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, après un tir de roquette contre Israël, le 6 février 2017. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Frappes aériennes israéliennes sur une position du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, après un tir de roquette contre Israël, le 6 février 2017. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Les médias palestiniens ont indiqué jeudi que l’armée israélienne avait tiré deux obus contre un poste de surveillance du Hamas près de la ville gazaouie de Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza.

L’armée israélienne a précisé qu’elle avait visé deux positions, et non une, et que les tirs comprenaient des obus et des frappes aériennes.

Ces frappes sont vues par les deux parties comme une réponse aux tirs essuyés par une patrouille israélienne déployée du côté israélien de la barrière de sécurité de Gaza, qui ont eu lieu peu de temps auparavant, la troisième attaque en quatre jours.

Aucun soldat n’a été blessé, mais un véhicule de l’armée a été touché par un tir, selon l’armée israélienne.

« En réponse aux coups de feu, une force de l’armée israélienne a attaqué et détruit deux positions du Hamas en utilisant l’aviation de l’armée et des tirs de tanks », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Le ministère gazaoui de la Santé a indiqué n’avoir reçu aucune information sur des Palestiniens blessés.

Selon l’agence de presse gazaouie Shehab, les cibles étaient des postes d’observation du Hamas situés au nord de Beit Lahiya.

Les forces de sécurité du Hamas à côté d'une tour de guet égyptienne à la frontière entre l'Egypte et Gaza, à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 21 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Les forces de sécurité du Hamas à côté d’une tour de guet égyptienne à la frontière entre l’Egypte et Gaza, à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 21 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Jeudi, l’agence de presse palestinienne Maan avait annoncé que des troupes israéliennes avaient tiré vers des « terrains et des maisons » dans le nord de la bande de Gaza. Une porte-parole de l’armée israélienne a indiqué qu’elle n’était « pas informée » de cet incident.

Le média palestinien avait aussi affirmé que des véhicules israéliens avaient opéré du côté gazaoui de la barrière de sécurité jeudi matin.

Mercredi soir, une roquette tirée depuis la bande de Gaza avait atterri dans une zone ouverte de la région d’Ashkelon.

Avigdor Liberman, le ministre de la Défense, a déclaré jeudi au site d’information Ynet que l’armée n’avait pas à réagir de la même manière après chaque incident.

« Nous n’avons pas à danser au rythme du Hamas », a-t-il affirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...