L’armée israélienne a arrêté le père d’un suspect de l’enlèvement
Rechercher

L’armée israélienne a arrêté le père d’un suspect de l’enlèvement

Israël détient Omar Abou Eisheh, qui clame ignorer les allées et venues de son fils Amer dans la nuit du raid de Hébron, selon le Hamas

Elhanan Miller est notre journaliste spécialiste des affaires arabes

Le père de l'un des suspects Amer Abou Eisheh, accusé de l'enlèvement des trois adolescents israéliens le 12 juin (Crédit : autorisation)
Le père de l'un des suspects Amer Abou Eisheh, accusé de l'enlèvement des trois adolescents israéliens le 12 juin (Crédit : autorisation)

L’armée israélienne a arrêté dimanche le père de l’un des membres du Hamas soupçonnés d’avoir enlevé les trois adolescents israéliens le 12 juin, a rapporté Alresalah, un journal affilié au Hamas dimanche.

Selon Alresalah, les soldats israéliens ont investi et fouillé un certain nombre de maisons à Hébron tôt dimanche matin, et arrêté Omar Abou Eisheh, le père d’Amer Abou Eisheh, 32 ans, activiste renommé du Hamas qui a disparu immédiatement après l’enlèvement. Le père d’Abou Eisheh ferait partie des sept Palestiniens de la région de Hébron arrêtés par l’armée israélienne cette nuit.

Les militaires ont également fouillé 190 emplacements, samedi soir, dans le cadre de l’opération Gardien de mon frère, ont rapporté les médias israéliens.

Interrogé la semaine dernière sur le sort de son fils, Omar Abou Eisheh – qui a purgé une peine dans les prisons israéliennes pour ses liens avec le Hamas – a affirmé au Times of Israel qu’Amer avait brusquement quitté une réunion de famille, quelques heures avant l’enlèvement, sans donner de détails sur sa destination.

La mère d’Abou Eisheh a déclaré au Times of Israel que, contrairement à Zayd – son autre fils, tué dans un affrontement avec les soldats de Tsahal à Hébron en 2005 – Amer était un homme de famille voué à sa femme et à ses trois enfants. Il travaillait à Jérusalem et à Azaria, à l’est de la ville, raconte-t-elle. Elle a vu Abou Eisheh pour la dernière fois jeudi 12 juin, avant l’enlèvement, et n’a rien remarqué d’inhabituel dans son comportement.

Si son fils a pris part à l’enlèvement, déclare-t-elle, elle est fière de lui et espère qu’il ne se fera pas prendre, ni par les forces sécuritaires israéliennes ni par l’Autorité palestinienne.

Des sources de Hébron ont affirmé à Alresalah que le but de l’arrestation d’Omar Abou Eisheh était de « mettre la pression sur la famille et sur son fils Amer ».

Elles ont ajouté que l’armée israélienne avait fouillé la maison plus d’une fois au cours des derniers jours, laissant une scène de destruction derrière elle.

Le porte-parole de Tsahal n’a fait aucun commentaire au moment de la publication de cet article.

Avi Issacharoff et Adiv Sterman ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...