L’armée israélienne enquête sur la mort d’un Palestinien
Rechercher

L’armée israélienne enquête sur la mort d’un Palestinien

Nidal Safadi a été tué le 14 mai dans des circonstances peu claires lors d'affrontements entre résidents d'implantation et Palestiniens près d'Urif, près d'Yitzhar

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat en congé avec une chemise enveloppant son visage et un masque ouvre le feu vers le village d'Urif depuis l'implantation de Yitzhar, le 14 mai 2021. (Crédit : B'Tselem)
Un soldat en congé avec une chemise enveloppant son visage et un masque ouvre le feu vers le village d'Urif depuis l'implantation de Yitzhar, le 14 mai 2021. (Crédit : B'Tselem)

La police militaire a ouvert une enquête sur la mort d’un Palestinien dans le nord de la Cisjordanie en mai, suite à des informations selon lesquelles il pourrait avoir été tué lors d’affrontements provoqués par des résidents d’implantation armés au cours desquels un soldat hors service a tiré en direction d’un village, a déclaré Tsahal lundi.

L’incident s’est produit le 14 mai, pendant le conflit de 11 jours entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza, qui a également vu des manifestations et des émeutes de Palestiniens en Cisjordanie, ainsi que des attaques de résidents d’implantations contre des villages palestiniens.

Ce jour-là, Nidal Safadi a été abattu dans des circonstances peu claires à Urif, un village palestinien situé au sud-ouest de l’implantation radicale d’Yitzhar. De nombreux habitants d’Yitzhar et des avant-postes illégaux voisins sont des partisans de la ligne dure qui se heurtent régulièrement aux communautés palestiniennes voisines et aux forces de sécurité israéliennes.

Une vidéo du 14 mai, diffusée par le groupe de défense des droits de l’homme controversé B’Tselem, montre un homme torse nu portant un pantalon de Tsahal et une chemise enveloppant son visage comme un masque, tirant apparemment avec un fusil M-16 vers Urif, sous le regard d’au moins deux soldats de Tsahal. L’armée a confirmé par la suite que l’homme torse nu était un soldat de Tsahal qui vivait à Yitzhar mais n’était pas en service à ce moment-là.

Sur la vidéo, on peut voir le soldat qui n’était pas en service ouvrir le feu à deux reprises en direction d’Urif, sous le regard de deux officiers. La vidéo ne permet pas de savoir clairement sur quoi il tire, et il n’y a aucun signe de violence de la part des Palestiniens.

Des habitants d’Urif ont déclaré au média de gauche Local Call qu’ils ne savaient pas si Safadi avait été tué par cet homme ou par des soldats de Tsahal dans un autre incident.

Tsahal a déclaré que l’enquête de la police militaire déterminerait s’il y a un lien entre la mort de Safadi et l’incident de la vidéo, et enquêterait sur la conduite du soldat hors service et des officiers, qui servaient dans un bataillon de réservistes stationné dans la région.

Dans un communiqué, l’armée a déclaré qu’une émeute avait eu lieu à la périphérie d’Urif le jour de l’incident, une affirmation contestée par les habitants du village, qui affirment que les résidents d’implantation ont fomenté la violence et qu’ils se défendaient contre une attaque.

« Il y a eu de nombreuses protestations dans la région, mais Urif était calme. C’est un petit village et les habitants sont restés à l’intérieur. Si les résidents d’implantation n’étaient pas arrivés pour attaquer les maisons, rien ne serait arrivé », a déclaré le chef du conseil du village, Mazen Shehadeh, à Local Call, qui a révélé l’histoire.

Selon Shehadeh, cet après-midi-là, un groupe de résidents d’implantation est entré dans la périphérie du village, a déraciné des oliviers et des figuiers et a jeté des pierres sur l’école locale, tandis que des soldats de Tsahal se tenaient à proximité. Les habitants d’Urif sont alors « sortis pour protéger le village », a-t-il déclaré à Local Call.

Au cours de ces affrontements, Safadi a été abattu et a succombé plus tard à ses blessures.

Tsahal a déclaré que l’incident faisait l’objet d’une enquête interne en plus de l’enquête de la police militaire.

« Un soldat armé, résident de [Yitzhar], qui ne faisait pas partie de la force de réserve opérant dans la région, est entré sur les lieux alors qu’il avait le visage couvert et a apparemment aussi tiré avec son arme », a déclaré Tsahal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...