L’armée israélienne se prépare à bloquer la flottille pour Gaza
Rechercher

L’armée israélienne se prépare à bloquer la flottille pour Gaza

La marine surveille les tentatives de briser le blocus ; "Nous avons évacué la bande et obtenu en retour des flottilles", a dénoncé Bennett

Une corvette Saar 5  de la marine israélienne. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Une corvette Saar 5 de la marine israélienne. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’armée israélienne surveille la flottille à destination de la bande de Gaza pour briser le blocus et se prépare à la bloquer le cas échéant, a rapporté dimanche soir le journal de la Deuxième chaîne.

La flottille, composée de plusieurs petits navires, devrait partir dans les prochains jours de Grèce vers Gaza, transportant des fournitures humanitaires pour l’enclave contrôlée par le Hamas.

Le chef de file du parti HaBayit HaYehudi et ministre de l’Éducation Naftali Bennett a déclaré dimanche soir que la flottille était une autre preuve de l’échec du retrait israélien de la bande de Gaza en 2015, affirmant dans un communiqué : « Dix ans après, les roquettes du désengagement sont tirées sur nos enfants depuis [les implantations évacuées] du Gush Katif, les tunnels sont creusés en direction de nos communautés autour de Gaza et des flottilles terroristes sont envoyées vers nos côtes depuis la Turquie … nous avons évacué les Juifs et obtenu des flottilles en retour. »

Le ministre de l'Education Naftali Bennett, à la Conférence de Herzliya, le 7 juin 2015 (Crédit photo: Flash90)
Le ministre de l’Education Naftali Bennett, à la Conférence de Herzliya, le 7 juin 2015 (Crédit photo: Flash90)

Israël et l’Egypte ont imposé un blocus à la bande de Gaza en 2007, lorsque le groupe islamiste Hamas a pris le contrôle de l’enclave lors d’un coup d’Etat sanglant, évinçant la direction de l’Autorité palestinienne.

Les deux pays affirment que le blocus de sécurité est destiné à empêcher le Hamas, un groupe terroriste ouvertement engagé à la destruction d’Israël, d’importer des armes – qui seraient utilisées contre Israël – vers la bande de Gaza .

La marine israélienne a intercepté un certain nombre de navires civils transportant des armes qui se dirigeaient vers Gaza au cours des dernières années. Il a également contrecarré des tentatives d’activistes pour briser le blocus.

La « Marianne de Göteborg », un bateau de pêche scandinave, a voyagé depuis la Suède via les eaux de la Norvège, de l’Allemagne, de la France, de l’Espagne et du Portugal avant d’atteindre la semaine dernière Messine en Italie.

Le bateau a poursuivi dimanche son chemin vers la Crète, en Grèce, avant de tenter de forcer le blocus et d’atteindre la bande de Gaza. Au cours de son périple, elle a été rejointe par au moins deux autres bateaux qui composent la flottille.

Les activistes prétendent que les navires transportent une cargaison de panneaux solaires et des fournitures médicales pour les habitants de Gaza, qui se remettent encore du conflit de l’été dernier, et espèrent atteindre l’enclave à la fin du mois, sauf si elles sont interceptées.

Un député arabe israélien de la Knesset, a provoqué un tollé dimanche au Parlement, quand il a annoncé son intention de rejoindre la flottille.

Des politiciens de gauche et de droite ont condamné le député Basel Ghattas (de la Liste arabe unie), qui a envoyé une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu et au ministre de la Défense Moshe Yaalon pour les informer de son plan.

La ministre adjointe des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely (Likud), a critiqué Ghattas pour cet abus de l’immunité dont il jouit comme membre du parlement israélien.

« Il prouve qu’il est au service de l’ennemi sous immunité parlementaire. Contrairement à l’image que les Palestiniens tentent de dépeindre, Israël autorise l’entrée de marchandises, de nourriture et de matériaux de construction à Gaza. La flottille est le fruit des efforts de provocateurs qui veulent uniquement noircir le nom d’Israël. »

L’Union sioniste de centre-gauche a aussi critiqué Ghattas pour déguiser une déclaration politique en action humanitaire.

« Tout comme la flottille pour Gaza n’est pas humanitaire, mais un acte politique qui donne une légitimité au pouvoir du Hamas et augmentera la terreur contre Israël, la participation du député Basel Ghattas est regrettable ; elle n’est pas humanitaire, mais politique », a-t-il affirmé.

Le chef de file d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a déclaré que le parti de Ghattas était « juste une grande flottille de la terreur », selon le site Ynet.

Le député Haim Jelin (Yesh Atid) a critiqué le geste comme étant « une provocation ».

Ghattas a exhorté les dirigeants israéliens à laisser les bateaux atteindre l’enclave côtière palestinienne – au risque d’essuyer une réaction internationale.

« Il n’y a aucune raison pour nous empêcher d’atteindre la bande de Gaza et d’offrir l’aide que nous apportons avec nous », a écrit Ghattas dans sa lettre à Netanyahu et Yaalon.

« Je vous demande d’ordonner à l’armée israélienne de rester loin de la flottille et de la laisser continuer son chemin. »

Stuart Winer contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...