L’armée nomme le premier chef du corps de cyber-guerre
Rechercher

L’armée nomme le premier chef du corps de cyber-guerre

La nouvelle unité vise à unifier la protection israélienne en ligne face aux attaques mondiales perpétrées à travers Internet

Un soldat dans un cours de cybersécurité de l'armée israélienne le 10 juin 2013 (Crédit photo: Porte-parole de Tsahal)
Un soldat dans un cours de cybersécurité de l'armée israélienne le 10 juin 2013 (Crédit photo: Porte-parole de Tsahal)

Le Général Gadi Eisenkot, chef de l’armée israélienne, a nommé un premier commandant pour le nouveau corps informatique de l’armée, qui est présenté comme la première ligne de défense contre les menaces en ligne sur Israël.

L’officier, qui n’a pas pu être identifié pour des raisons de sécurité, a été promu du rang de colonel à celui de brigadier général.

La responsabilité de la sécurité informatique est aujourd’hui divisée à travers l’armée, avec la Direction du Renseignement militaire gérant les capacités offensives et la branche C4I traitant la protection. Ce nouveau corps, qui est encore en formation et doit être opérationnel d’ici deux ans, apporterait le savoir-faire informatique de l’armée sous un seul toit.

Au niveau national, le service de sécurité du Shin Bet, le Mossad, l’armée et le Bureau Informatique National dans le Bureau du Premier ministre opèrent sans un cadre informatique unifié et hiérarchique.

En août 2014, les responsables officiels de la sécurité ont déclaré qu’il y a eu une attaque informatique sur Israël depuis l’Iran lors de la guerre à Gaza de l’été, y compris le piratage bref d’un compte Twitter de l’armée.

Les cibles étaient principalement des sites internet et des systèmes civils, plutôt que des réseaux d’infrastructures militaires ou nationaux, a annoncé la Deuxième chaîne.

Avec d’autres changements au Quartier général, le colonel de Brigade d’Eilat Avi Dahan a été nommé commandant adjoint de la Division de la Région de Judée et Samarie, et le colonel Ofer Levi a été commandant adjoint de la Division du Golan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...