L’armée sanctionnera soldats et commandants impliqués dans une rixe sur une base
Rechercher

L’armée sanctionnera soldats et commandants impliqués dans une rixe sur une base

Une bagarre a éclaté devant le réfectoire entre des soldats d'une unité de reconnaissance bédouine et ceux de la compagnie d'entraînement du bataillon Shaked

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les soldats de la Brigade Givati en traînement en 2007. Photo d'illustration (Crédit : Edi Israel/Flash 90)
Les soldats de la Brigade Givati en traînement en 2007. Photo d'illustration (Crédit : Edi Israel/Flash 90)

L’armée israélienne a annoncé lundi qu’elle sanctionnera les soldats impliqués dans une rixe qui a éclaté la veille sur une base de la brigade d’infanterie Givati, ainsi que leurs commandants.

21 soldats ont été blessés dans la bagarre et 8 d’entre eux ont dû être hospitalisés, selon l’armée. Elle a décrit cette rixe comme un évènement « inhabituel et rare, qui ne correspond pas aux valeurs de l’armée ni au comportement attendu de ses soldats ».

Selon l’armée, la bagarre a éclaté alors que des militaires de la compagnie d’entraînement de la 585e unité de reconnaissance bédouine et de la compagnie d’entraînement du bataillon Shaked faisaient la queue pour aller déjeuner dans le réfectoire.

« Une dispute a éclaté au sujet de l’entrée au réfectoire », a rapporté l’armée dans un communiqué.

Une trentaine de soldats ont pris part à la bagarre qui, selon l’armée, a duré une dizaine de minutes avant que le commandant de la compagnie d’entraînement ne vienne les stopper.

Une deuxième bagarre a éclaté à l’infirmerie de la base après que deux soldats qui avaient participé à la première bagarre y ont été se faire soigner. « Cela a rapidement été stoppé par un commandant », a précisé l’armée.

Le commandant de la brigade Givati, le colonel Itzik Cohen, a mené une enquête sur cette querelle, qu’il a présentée au chef de la 162e division, le général Sa’ar Tzur, et au chef du commandement sud, le général Herzi Halevi.

« Tous les soldats qui ont pris part à la confrontation, et les commandants qui n’ont pas rempli leur devoir en empêchant l’incident, seront sévèrement sanctionnés, y compris les commandants des pelotons et des équipes. De plus, les commandants de la compagnie seront réprimandés pour leur responsabilité dans l’événement », a déclaré l’armée.

Compte tenu de la rixe, Cohen a interrompu tous les exercices d’entraînement des deux compagnies pendant le week-end afin que les soldats puissent recevoir « des cours de sensibilisation aux valeurs et à l’acceptation de l’autre », après quoi les deux unités passeront la soirée ensemble dans le cadre d’un événement supervisé par le commandant de la base d’entraînement.

« Tsahal condamne ce genre de comportement inacceptable et continuera à prendre des initiatives pour empêcher des événements similaires de se produire », a déclaré l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...