L’armée teste mardi l’alerte à la roquette dans le centre d’Israël
Rechercher

L’armée teste mardi l’alerte à la roquette dans le centre d’Israël

L’alarme résonnera à 10h05 dans la ville de Netanya ainsi que de Batsra, au nord de Herzliya, à Michmoret, au sud de Hadera

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats des unités de recherche et sauvetage du Commandement de la Défense passive de l'armée israélienne nettoient des débris d'une fausse frappe de roquette pendant un exercice à grande échelle, à Zikim, près de la frontière de la bande de Gaza, le 3 juillet 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Des soldats des unités de recherche et sauvetage du Commandement de la Défense passive de l'armée israélienne nettoient des débris d'une fausse frappe de roquette pendant un exercice à grande échelle, à Zikim, près de la frontière de la bande de Gaza, le 3 juillet 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

L’armée israélienne testera mardi son système d’alerte à la roquette dans la région de Sharon, située dans le centre d’Israël.

A 10h05, l’alarme résonnera dans la ville de Netanya ainsi que dans les communes environnantes, de Batsra, au nord de Herzliya, à Michmoret, au sud de Hadera.

Dans le cas d’une réelle alerte à la roquette, le système sonnera deux fois, a précisé l’armée.

Des agriculteurs de la région de la bande de Gaza ont reçu l’instruction de garder leurs distances avec la frontière. En effet, on suspecte des tirs qui cibleraient les troupes de l’armée israélienne.

Selon la Dixième chaîne, ils doivent rester à un kilomètre minimum de la frontière.

Comme toujours, l’armée israélienne affirme que les tests de système et les exercices ne sont liés à aucun incident en particulier et sont généralement prévus des mois à l’avance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...