L’armée tire sur 3 Palestiniens qui voulaient franchir la barrière de sécurité
Rechercher

L’armée tire sur 3 Palestiniens qui voulaient franchir la barrière de sécurité

De leur côté, les pompiers israéliens ont éteint un incendie déclenché par un ballon incendiaire

Des pompiers israéliens éteignent un incendie dans un champ de blé causé par des cerfs-volants incendiaires de manifestants palestiniens, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 30 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des pompiers israéliens éteignent un incendie dans un champ de blé causé par des cerfs-volants incendiaires de manifestants palestiniens, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 30 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Samedi, des soldats israéliens ont tiré sur trois Palestiniens alors qu’ils tentaient d’endommager la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza en voulant la franchir, a déclaré l’armée israélienne.

Une porte-parole de l’armée a déclaré que les soldats israéliens ont ouvert le feu sur le groupe en respect des procédures standards. Elle n’a pas pu dire si l’un des hommes avait été touché.

Samedi également, des ballons incendiaires ont été lancés depuis la bande de Gaza et ont déclenché un incendie dans la réserve naturelle du ruisseau d’HaBesor dans le sud d’Israël, ont déclaré les pompiers.

Les pompiers ont réussi à venir au bout des flammes qui ont causé des dégâts à la nature, mais sans faire de victimes humaines.

Les incidents se sont produits un jour après que des dizaines de Palestiniens ont été blessés dans des affrontements avec les soldats israéliens à plusieurs endroits le long de la frontière entre Gaza et Israël.

Selon le ministère de la Santé de Gaza tenue par le groupe terroriste palestinien du Hamas, 60 personnes ont été blessées vendredi, dont 36 qui ont été touchées par des balles réelles.

Photo d’illustration. Un Palestinien utilise une pince pour couper la clôture de fils barbelés, le long de la frontière avec Gaza durant des affrontements, le 4 mai 2018 (Crédit :Wissam Nassar/Flash90/File)

Tsahal n’a pas fait de commentaire sur les blessures de vendredi, mais une porte-parole a déclaré qu’environ 7 000 Palestiniens avaient pris part aux manifestations conduites par le Hamas le long de la frontière. Elle a déclaré que les émeutiers ont « lancé des pierres et un certain nombre d’engins explosifs » sur les soldats, et l’armée israélienne a riposté en respect des procédures standards.

Les affrontements de ce week-end sont intervenus dans le cadre d’efforts actuels pour appliquer un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas qui règne à Gaza.

L’Egypte, les Nations unies et le Qatar ont récemment réussi à sceller un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Des médias israéliens ont affirmé que cet accord comprenait une fin des violences en provenance de Gaza en échange d’un assouplissement par l’Etat juif des restrictions qui pèsent sur les entrées et les sorties de personnes et de biens dans l’enclave côtière.

Depuis mars 2018, des Palestiniens mènent chaque semaine des manifestations violentes surnommées la « Marche du retour » à la frontière. Israël a accusé le Hamas d’utiliser ces manifestations pour attaquer des soldats et pour tenter de forcer la barrière de sécurité à la frontière. Le Hamas est un groupe terroriste qui cherche à détruire Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...