L’artiste londonien s’excuse pour son panneau ‘attention aux Juifs’
Rechercher

L’artiste londonien s’excuse pour son panneau ‘attention aux Juifs’

Franck Allais explique que son panneau était un commentaire sur la diversité, et non un acte antisémite, et se dit secoué par le scandale

Le panneau "Attention aux Juifs" placé sur un lampadaire à Stamford Hill, à Londres, en mars 2017. (Crédit : Shomrim/Twitter)
Le panneau "Attention aux Juifs" placé sur un lampadaire à Stamford Hill, à Londres, en mars 2017. (Crédit : Shomrim/Twitter)

Un artiste britannique qui a pendu un faux panneau routier « Attention aux Juifs » dans un quartier très ultra-orthodoxe de Londres s’est excusé auprès de la communauté juive après la signalisation de son image à la police comme crime de haine.

Le panneau triangulaire à bordure rouge reproduit le panneau de signalisation indiquant un danger. La silhouette d’un juif en chapeau et papillotes y est dessinée. Elle a été découverte lundi matin près d’une synagogue dans le quartier ultra-orthodoxe de Stamford Hill, à Londres.

Le panneau a été découvert par le groupe Stamford Hill Shomrim, un groupe juif de patrouille du quartier. Ils ont signalé ce panneau à la police de Londres et au Conseil municipal. « Ce panneau inquiète les habitants juifs locaux, particulièrement parce qu’il se trouve à proximité d’une synagogue », a déclaré Barry Bard, superviseur de Stamford Hill Shomrim, aux médias locaux.

« Ce dernier incident raciste montre jusqu’où les antisémites sont capables d’aller pour dire aux juifs qu’ils ne sont pas les bienvenus dans leur propre ville. Dans la communauté haredi, ce type d’agressions et de harcèlement commence à faire partie du quotidien. Elle n’a aucune place dans une ville qui tire sa fierté de son inclusion », a déclaré Stephen Silverman, directeur des enquêtes pour la Campagne contre l’antisémitisme.

Des députés ont décrit ce panneau comme étant « écœurant », « inacceptable » et « méprisable ».

Mercredi, le photographe et artiste freelance qui a créé le panneau a déclaré au Guardian qu’il s’inscrivait dans le cadre d’un plus large projet sur la diversité des communautés de la ville, et pas une déclaration antisémite.

« C’était un projet sur la croisée des chemins […], comment chacun est différent, chacun a une identité. Il n’y a qu’un seul panneau dans la rue. J’ai mis plus de panneaux dans la rue, mais seul celui-ci a été remarqué. Je suis désolé pour toute offense causée », a déclaré Franck Allais au journal.

L’artiste a ajouté qu’il avait été « secoué » par le scandale déclenché par son œuvre.

Plusieurs des autres panneaux d’Allais ont été repérés dans la ville ces derniers jours, dont certains représentant des silhouettes de femmes tirant un caddie et un homme poussant son fauteuil roulant et un chat.

Le panneau de Stamford Hill devait être enlevé mercredi par le conseil municipal.

La communauté juive britannique est en état d’alerte en raison des niveaux « sans précédent » d’antisémitisme dans le pays, selon un rapport publié par le Community Security Trust (CST).

Ce rapport indique que les actes antisémites ont grimpé de 36 % en 2016, avec 1 309 incidents signalés sur l’année, le nombre le plus important jamais enregistré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...