L’attaque à la hache en Allemagne demande “un système d’alerte précoce”
Rechercher

L’attaque à la hache en Allemagne demande “un système d’alerte précoce”

Pour le chef de la communauté juive de Bavière, la coopération des organisations musulmanes est nécessaire pour éradiquer l’extrémisme islamique

Des policiers marchent le long des voies ferrées à Wurzburg, le 19 juillet 2016, au-delà de l'attaque à la hache dans un train par un jeune réfugié afghan. (Crédit : AFP/Daniel Roland)
Des policiers marchent le long des voies ferrées à Wurzburg, le 19 juillet 2016, au-delà de l'attaque à la hache dans un train par un jeune réfugié afghan. (Crédit : AFP/Daniel Roland)

Les dirigeants juifs allemands ont prévenu que toutes les institutions allemandes, et pas seulement les juives, devraient prendre des précautions supplémentaires contre le terrorisme après l’attaque à la hache inspirée par l’Etat islamique (EI) dans un train à Wurzburg, en Bavière.

« [Nous] sommes tout aussi préoccupés par de telles attaques que ne le sont les non juifs ici », a déclaré à JTA Josef Schuster, président du Conseil central des juifs d’Allemagne, suite à l’attaque de lundi soir, qui a fait cinq blessés, dont quatre membres d’une famille de Hong Kong. Deux des victimes sont dans un état grave.

L’auteur de l’attaque, un réfugié afghan de 17 ans, a été abattu par la police. Il aurait crié « Allahu Akbar », Dieu est grand en arabe, avant de commencer son attaque.

L’EI a publié mardi une vidéo de l’adolescent.

https://youtu.be/YVlUhk-YV-k

Dans cette vidéo sous-titrée en arabe diffusée par Amaq, une agence liée à l’EI, le jeune réfugié Afghan, présenté comme « Muhammad Riyad », apparaît avec un couteau à la main, annonçant en langue pachto qu’il allait mener une « opération » en Allemagne et se décrivant comme un « soldat du califat ».

Un drapeau de l’EI a été retrouvé dans la chambre du jeune Afghan, arrivé en juin 2015 en Allemagne, ainsi qu’une lettre de suicide. Il a été tué par la police pendant qu’il attaquait des policiers en essayant de fuir.

« L’auteur de l’attaque au couteau en Allemagne était un des combattants de l’Etat islamique », a annoncé Amaq.

Amaq a diffusé une vidéo dans laquelle l’auteur de l’attentat à la hache en Allemagne annonce qu’il va passer à l’acte et menace les pays « infidèles », un film jugé authentique par Berlin.

L’attaque macabre montre qu’un « système d’alerte précoce » et une coopération avec les autorités musulmanes en Allemagne est urgente pour éradiquer l’extrémisme islamique, a déclaré Charlotte Knobloch, présidente de la communauté juive en Bavière et à Munich, dans un communiqué publié mardi.

Un tel terrorisme « souligne le besoin urgent de se concentrer sur l’intégration » des réfugiés de pays musulmans, a déclaré Schuster, qui vit à Wurzburg, en Bavière. Plus d’un million de personnes de pays déchirés par la guerre, notamment l’Afghanistan, la Syrie et l’Irak, ont demandé asile en Allemagne l’année dernière.

Deirdre Berger, directeur du bureau de Berlin du Comité juif américain, a déclaré qu’il y avait des inquiétudes particulières sur « plus de 100 000 mineurs non accompagnés » parmi les nouveaux réfugiés « dont les vies sont déracinées » et qui ont des attentes sur la vie en Occident qui pourraient ne pas être comblées.

« Ils sont très sensibles aux réponses faciles de l’idéologie islamique radicale, qui leur donne le pouvoir d’être un héros au lieu d’un perdant, a déclaré Berger. Comme nous le voyons avec ce récent acte de terrorisme, ce n’est pas simplement la communauté juive qui doit être vigilante face à de futurs actes de terrorisme. »

Bien que l’attaque puisse attiser les peurs d’islamistes radicaux infiltrés au sein des réfugiés, « il ne faut pas accuser ou craindre tous les réfugiés en raison de l’acte d’un seul d’entre eux », a déclaré Schuster, qui a soutenu la politique d’exclusion des criminels de la chancelière Angela Merkel tout en appelant à la vigilance.

Plus d’un million de réfugiés sont arrivés en Allemagne l’an dernier, dont une partie importante de Syriens fuyant guerres et persécutions. Les Afghans aussi constituent une part importante de ces nouveaux arrivants.

Les secours se rassemblent près de la voie ferrée à Wuerzburg, en Bavière, où un homme a attaqué un train de passagers avec une hache, le 18 juillet 2016. (Crédit : AFP/DPA/Karl-Josef Hildenbrand)
Les secours se rassemblent près de la voie ferrée à Wuerzburg, en Bavière, où un homme a attaqué un train de passagers avec une hache, le 18 juillet 2016. (Crédit : AFP/DPA/Karl-Josef Hildenbrand)

L’auteur de l’agression est un mineur arrivé seul, sans famille, en Allemagne en juin 2015. Il vivait dans la localité d’Ochsenfurt, voisine de l’endroit où se sont déroulés les faits, et était pris en charge dans une famille d’accueil depuis deux semaines.

Il est décrit par les habitants comme « calme », et « musulman dévoué que ne semblait pas radical ni fanatique », selon le ministre de l’Intérieur de Bavière, Joachim Hermann.

« Selon l’enquête, jusqu’à présent, il n’y a pas de preuve sur place qui signale qu’il appartienne au réseau islamiste », a déclaré Hermann.

« Nous devons déterminer ce qu’était le motif et à quel niveau il appartenait vraiment à la scène islamiste, ou s’il s’était radicalisé très récemment », a déclaré Hermann, ajoutant que l’agresseur n’avait pas de casier judiciaire en Allemagne.

La police a cependant retrouvé plus tard une lettre d’adieu qu’il aurait laissé pour son père, qui vit toujours en Afghanistan, dans laquelle il explique que les musulmans du monde « doivent se défendre ».

L’adolescent avait appris samedi qu’un de ses amis était mort en Afghanistan, ce qui aurait pu le pousser à agir, a suggéré la police.

« A présent, prie pour moi que je puisse me venger des non croyants, prie pour moi que je puisse aller au paradis », était-il écrit dans la lettre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...