Rechercher

L’auteur de messages menaçants envoyés à l’épouse de Yair Lapid identifié

Les courriels disaient espérer qu'elle et sa famille mourraient d'un cancer ou d'un accident ; pour le Shin Bet, chargé de l'enquête, le niveau de menace contre Lihi Lapid est bas

Le ministre des Affaires étrangères d'alors,  Yair Lapid et son épouse Lihi assistent à la cérémonie de remise de diplôme de leur fils à l'université d'Ariel, le 28 juin 2022. (Crédit :  Flash90 )
Le ministre des Affaires étrangères d'alors, Yair Lapid et son épouse Lihi assistent à la cérémonie de remise de diplôme de leur fils à l'université d'Ariel, le 28 juin 2022. (Crédit : Flash90 )

Des messages de menaces ont été récemment envoyés à Lihi Lapid, l’épouse du Premier ministre Yair Lapid, a fait savoir le site d’information Walla, dimanche. Les courriels souhaitaient notamment à la famille Lapid de connaître une mort violente, se réjouissant à la perspective que l’un de ses membres se retrouve en phase terminale de cancer.

Le bureau du Premier ministre a demandé au Shin Bet d’examiner les faits et l’agence est parvenue à identifier le responsable, a ajouté l’article.

Les menaces avaient été émises à l’aide d’une adresse courriel anonyme.

« Comment une p…e comme vous et un chien comme votre mari avez-vous pu ainsi vous retrouver à un tel poste », interrogeait l’un des courriels dans son titre.

Le message espérait ensuite que la famille de Lapid toute entière, ainsi que les proches de Lihi, « agonisent » et qu’ils soient touchés par un cancer incurable du cerveau.

Le frère aîné de Lihi Lapid est mort d’un cancer du cerveau au début du mois et la sœur de Yair Lapid est décédée dans un accident de voiture en 1984.

Lihi Lapid à Tel Aviv, le 7 avril 2019. (Crédit : Flash90)

Dans plusieurs autres courriels envoyés le mois dernier, des insultes, des injures et des menaces proférées à l’encontre de Lapid et de la famille de son épouse, a précisé Walla.

Des sources proches du bureau du Premier ministre ont expliqué au site d’information que le Shin Bet était parvenu à retrouver la source des courriels et que l’agence estimait que le niveau des menaces était bas.

L’unité chargée de la protection de Lapid a reçu des instructions en conséquence, a ajouté la source, et l’auteur a été convoqué pour une mise en garde.

Le prédécesseur de Lapid, le Premier ministre d’alternance Naftali Bennett, et sa famille avaient reçu des menaces de mort quand il était à son poste.

En mai, Ilana Sporta Hania, une activiste politique, avait été arrêtée et mise en examen après avoir envoyé deux lettres dont les enveloppes contenaient des balles à Bennett, à son épouse et à son fils adolescent, menaçant d’attenter à leur sécurité si le chef du gouvernement d’alors ne présentait pas sa démission.

Lettre de menace envoyée à la famille Bennett en avril 2022 : « Voici la balle qui touchera votre ventre mou Naftali Bennett et qui touchera directement Yoni Bennett si vous ne démissionnez pas » (Crédit : Autorisation)

La semaine suivante, la cour de district de Beer Sheva avait condamné Asher Ben David à treize mois de prison pour des tweets écrits en 2020 – l’un d’eux indiquait notamment qu’il voulait tuer l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu et son fils Yair. Netanyahu était chef du gouvernement à ce moment-là.

Le mois dernier, un jeune homme de 18 ans, originaire de Beit Shemesh, a été inculpé par la cour de district de Jérusalem parce qu’il avait envoyé des menaces de mort au ministre des Finances Avigdor Liberman et à sa famille.

La police avait diffusé une capture d’écran des messages qui avaient été envoyés à Liberman par le suspect sur Instagram. « Je meurs d’envie de te tuer, si seulement je pouvais te voir. Prépare-toi, tu préfères un couteau ou une hache ? », lisait-on dans l’un des messages.

D’autres ministres du gouvernement de Lapid et Bennett avaient également reçu des menaces de mort pendant que la coalition avait été au pouvoir à partir du mois de juin 2021. Elle devait y rester un an.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...