L’auteur israélien Etgar Keret reçoit le prix Bronfman
Rechercher

L’auteur israélien Etgar Keret reçoit le prix Bronfman

L'écrivain, l'un des plus connus et appréciés d'Israël, s'est vu attribuer 100 000 $ (88 400 euros) de récompense

Etgar Keret lors du dernier Festival des écrivains (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)
Etgar Keret lors du dernier Festival des écrivains (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

L’auteur israélien Etgar Keret a été nommé lauréat du prix Charles Bronfman de 2016.

Le prix reconnaît le travail que Keret a accompli pour « transmettre les valeurs juives au travers des cultures et diffuser une vision humanitaire dans le monde », a annoncé le comité du prix dans une déclaration mercredi.

Le prix annuel, qui est accompagné de 100 000 dollars (88 400 euros), est décerné à une personnalité humaniste juive de moins de 50 ans dont le travail est informé et inspiré par les valeurs juives, et qui a un impact mondial et peut potentiellement changer des vies.

Keret, 48 ans, mieux connu pour ses histoires courtes, ses romans très imagés, et ses projets de film et de télévision, est l’un des écrivains israéliens les plus populaires depuis son premier recueil d’histoires courtes publié en 1992.

Salué comme l’une des voix du jeune Israël, Keret est l’un des écrivains israéliens ayant le plus de succès dans le monde entier.

Son oeuvre a été publiée dans 46 pays et traduite en 41 langues, parmi lesquelles le perse, et a figuré dans des publications comme le New Yorker, le New York Times, le Wall Street Journal, Le Monde, le Paris Review et la Radio nationale public américaine (NPR).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...