L’Autorité palestinienne dénonce l’opposition de Londres à l’enquête de la CPI
Rechercher

L’Autorité palestinienne dénonce l’opposition de Londres à l’enquête de la CPI

Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que la Cour n'avait pas la compétence pour enquêter sur Israël ; l’AP accuse le Royaume-Uni de “subversion de l’ordre mondial”

Le Premier ministre britannique Boris Johnson après un briefing sur le coronavirus à Downing Street, Londres, le 5 avril 2021. (Crédit : Stefan Rousseau / Pool via AP)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson après un briefing sur le coronavirus à Downing Street, Londres, le 5 avril 2021. (Crédit : Stefan Rousseau / Pool via AP)

Mercredi, l’Autorité palestinienne a réagi avec colère à une déclaration que le Premier ministre britannique Boris Johnson a prononcé la veille, selon laquelle Londres s’oppose à la décision de la Cour pénale internationale d’enquêter sur Israël pour d’éventuels crimes de guerre.

Dans une lettre aux Amis conservateurs d’Israël, Johnson a déclaré : « Nous n’acceptons pas que la CPI ait compétence dans ce cas, étant donné qu’Israël n’est pas partie au Statut de Rome et que la Palestine n’est pas un État souverain », ajoutant que la décision « donne l’impression d’être une attaque préjudiciable » contre l’État juif.

En réponse, la mission de l’Autorité palestinienne à Londres a déclaré que la lettre « place les relations entre le Royaume-Uni et la Palestine au plus bas, et mine la crédibilité du Royaume-Uni sur la scène internationale ».

« Cette lettre est en contradiction avec le droit international. En contradiction avec la politique britannique. Elle subvertit l’ordre mondial fondé sur des règles. Et cela retarde les efforts pour garantir une paix durable et juste en Palestine », a déclaré la mission diplomatique.

« Si M. Johnson conteste cela, il conteste la légitimité de la Cour », a ajouté la mission palestinienne à Londres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...