Israël en guerre - Jour 196

Rechercher
Reportage

L’avant-poste illégal d’Evyatar réinvesti avec l’accord tacite du gouvernement

Plusieurs familles vivent sur place depuis la semaine dernière, ainsi qu'une trentaine de jeunes hommes qui étudient dans une yeshiva improvisée, sous protection militaire

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Des jeunes de l'avant-poste illégal d'Evyatar en Cisjordanie amenant une citerne d'eau, le 22 juin 2023. (Crédit : Flash90)
Des jeunes de l'avant-poste illégal d'Evyatar en Cisjordanie amenant une citerne d'eau, le 22 juin 2023. (Crédit : Flash90)

EVYATAR, Cisjordanie – L’avant-poste illégal d’Evyatar, en Cisjordanie, a été réinstallé par plusieurs dizaines de jeunes et quelques familles qui y vivent et y gèrent une yeshiva de fortune, sous la protection de l’armée israélienne et avec l’apparente approbation du gouvernement.

Lors d’une visite de l’avant-poste lundi, le Times of Israel a constaté la présence d’une trentaine de jeunes hommes étudiant dans la yeshiva et d’une famille avec plusieurs jeunes enfants et un nourrisson vivant sur place.

Des soldats de Tsahal gardaient l’entrée d’Evyatar, et un petit peloton était posté à l’intérieur de l’avant-poste dans un camp équipé d’un générateur, d’une citerne d’eau potable entre autres autres installations.

Les activités des résidents se déroulent au vu et au su de la présence militaire, déployée depuis l’évacuation de l’avant-poste en 2021, ce qui indique que le gouvernement et le ministère de la Défense ont donné leur accord tacite pour que l’avant-poste soit réinvesti.

Les militants de l’implantation, sous l’égide du Mouvement pro-implantations Nachala, qui encourage l’établissement d’avant-postes illégaux et a fondé Evyatar pour la première fois il y a dix ans, ont élu domicile dans l’avant-poste mardi soir dernier en réponse à une fusillade terroriste dans l’implantation d’Eli au cours de laquelle quatre Israéliens ont été tués.

Le bureau du Premier ministre, le ministère de la Défense et les bureaux du ministre de la Défense Yoav Gallant et du ministre de la Défense Bezalel Smotrich ont tous décliné les demandes de commentaires pour savoir si le gouvernement avait approuvé la réinstallation d’Evyatar et décidé de ne pas évacuer l’avant-poste illégal.

Une femme et ses enfants qui ont déménagé pour vivre à Evyatar s’assoient près des quartiers d’habitation de l’avant-poste, le 26 juin 2023. (Crédit : Jeremy Sharon)

Evyatar a été établi pour la dernière fois en 2021, bien que les tentatives précédentes de création d’un avant-poste sur le site remontent à 2013. Il avait été établi sans l’autorisation du gouvernement et sans l’approbation de planification requise de l’Administration civile, un département du ministère de la Défense, ce qui le rend illégal en vertu du droit israélien, et avait été évacué en juillet 2021.

Une clause de l’accord de coalition entre le Likud et HaTzionout HaDatit, signé pour établir le gouvernement actuel, stipule qu’Evyatar sera légalisé.

Selon l’organisation de gauche, La Paix maintenant, une partie du terrain sur lequel se trouve Evyatar est une terre palestinienne privée ou publique appartenant au village voisin de Beita, bien que le journal Yedioth Ahronoth ait rapporté qu’une enquête de l’Administration civile a révélé qu’environ 6 hectares du site peuvent être considérés comme des terres d’État sur lesquelles l’avant-poste pourrait, en théorie, être légalement approuvé.

Les jeunes hommes qui étudient dans la yeshiva, qu’ils soient mariés ou célibataires, viennent tous d’une yeshiva de l’implantation voisine de Tapuach, qui s’est essentiellement transplantée à Evyatar pour l’été. Certains ont élu domicile à Evyatar et dorment dans des structures préfabriquées utilisées par les activistes pour construire rapidement des bâtiments dans les avant-postes illégaux.

D’autres se rendent chaque jour à Tapuach et en reviennent, tandis que de la nourriture et d’autres produits de base sont acheminés depuis cette implantation.

Moshe Akiva Shenhav, 22 ans, est l’un des étudiants mariés qui étudient à Evyatar. Bien qu’il ne vive pas actuellement dans l’avant-poste et qu’il se rende tous les jours à Tapuach, il dit espérer s’installer bientôt à Evyatar pour y vivre.

Moshe Akiva Shenhav, étudiant à la yeshiva improvisée d’Evyatar, dans l’avant-poste fraîchement réinvesti, le 26 juin 2023. (Crédit : Jeremy Sharon)

Shenhav a déclaré que, bien qu’il n’y ait pas eu de déclaration officielle approuvant la réinstallation d’Evyatar, le gouvernement a donné son accord de principe.

« Il n’a pas été signé, mais il a été officiellement accepté », a-t-il déclaré.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il est venu étudier à Evyatar, Shenhav a répondu : « Par amour pour la Terre d’Israël » et ce qu’il a qualifié de « vol de la terre par les Arabes », une affirmation fréquente des militants de l’implantation qui prétendent que les Palestiniens, encouragés par l’Autorité palestinienne, construisent illégalement dans la zone C de la Cisjordanie, les 60 % du territoire sous contrôle civil et militaire israélien total, afin de revendiquer davantage de territoire.

« Nous serions heureux que cela se fasse d’une manière formelle, approuvée par l’État. Nous n’en sommes pas encore là, mais nous sommes sur la bonne voie », a-t-il déclaré.

« C’est surtout [le commandement biblique] de s’installer sur la terre », a ajouté Shenhav à propos de sa motivation à participer à la réinstallation de l’avant-poste.

Interrogé sur la raison pour laquelle l’attentat terroriste d’Eli l’avait motivé, lui et d’autres, à réinstaller Evyatar, Shenhav a répondu que « [les Palestiniens] essaient de nuire à la Terre d’Israël, alors nous étendons l’implantation sur le territoire. C’est une réponse naturelle au terrorisme ».

Des Palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes lors d’une manifestation dans le village de Beita, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 12 novembre 2021. (Nasser Ishtayeh/Flash90)

Yehudah Strauss, 19 ans, étudie également à la yeshiva de Tapuach, mais comme Shenhav, il a déménagé pour étudier à Evyatar.

Strauss, qui a grandi dans le quartier de Har Homa à Jérusalem-Est, a déclaré qu’il avait décidé d’étudier à Tapuach, et maintenant à Evyatar, parce qu’il n’y a pas assez de personnes qui vont vivre en Samarie, dans le nord de la Cisjordanie, où se trouve Evyatar, afin d’occuper la terre et dans le cadre de la « bataille » pour celle-ci.

« Je me bats pour ma maison. C’est notre terre, elle appartient au peuple juif », a déclaré Strauss, qui a ajouté qu’il avait l’intention de s’installer définitivement en Samarie.

« Nous nous battons tous les jours pour cet endroit en nous y installant, chaque mètre de terre ici est contesté par les Arabes », poursuit-il.

« Si les Juifs ne s’installaient pas ici, Tapuach serait un village rempli d’Arabes, et il en irait de même pour Evyatar et Eli. Il y aurait beaucoup de Jénine ici », a-t-il poursuivi, faisant référence à la ville palestinienne qui est largement devenue un bastion terroriste palestinien.

Le ministre de la Construction et du Logement, Yitzchak Goldknopf, visite l’avant-poste d’Evyatar et promet que le site accueillera un jour « dix mille résidents », le 22 juin 2023. (Crédit : Flash90)

La Paix maintenant, qui s’oppose à l’expansion des implantations, a dénoncé l’accord apparent du gouvernement pour approuver la réinstallation d’Evyatar.

« La décision d’autoriser l’avant-poste d’Evyatar est scandaleuse à tous points de vue. Même si ses habitants n’ont aucun droit sur le site et qu’il se trouve sur les terres du village de Beita, l’État d’Israël est contraint d’autoriser le vol de terres et d’apaiser une bande de contrevenants à la loi », a déclaré Yoni Mizrahi, coordinateur du programme de surveillance des implantations de La Paix Maintenant.

« Evyatar est un autre avant-poste qui a atteint de nouveaux sommets dans la capitulation du gouvernement face aux colons. Comme toujours, nous en paierons tous le prix. Evyatar est un crachat au visage des Palestiniens, de ceux qui cherchent la paix et des amis d’Israël dans le monde qui attendent d’Israël qu’il adhère à l’État de droit et qu’il trouve un arrangement avec nos voisins qui, même si nous volons leurs terres, ne vont nulle part et avec lesquels nous devrons trouver un accord de paix. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.