Rechercher

L’avant-poste ultra-orthodoxe illégal de Derech Emunah évacué et rasé

Le lieu, décrit par ses fondateurs comme la première implantation non-autorisée bâtie par des haredim, était soutenue par plusieurs députés

Des résidents de l’avant-poste illégal ultra-orthodoxe de Derech Emunah sont évacués des lieux, suite à sa destruction par la police des frontières et le personnel de l’Administration civile, au petit matin du mercredi 17 août 2022. (Capture d’écran avec la permission des résidents de Derech Emunah)
Des résidents de l’avant-poste illégal ultra-orthodoxe de Derech Emunah sont évacués des lieux, suite à sa destruction par la police des frontières et le personnel de l’Administration civile, au petit matin du mercredi 17 août 2022. (Capture d’écran avec la permission des résidents de Derech Emunah)

Une implantation sauvage, décrite par ses fondateurs comme le tout premier avant-poste illégal établi par des membres de la communauté ultra-orthodoxe, a été évacuée et détruite par l’armée israélienne aux premières heures du jour, ce mercredi matin.

Situé dans le sud de la Cisjordanie, l’avant-poste avait été construit dans la nuit de dimanche : l’annonce en avait été faite par les habitants, mardi. Mercredi matin, les 15 structures déployées ont été retirées par la police des frontières et des fonctionnaires civils.

Selon des résidents de ce fugace avant-poste, baptisé Derech Emunah, les forces de l’ordre sont arrivées à 5h du matin pour procéder à l’évacuation.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent la police des frontières expulsant de force un résident de l’avant-poste, alors que la grande majorité des résidents semble ne pas avoir fait de difficultés et s’être conformée aux ordres des autorités.

« C’était un premier pas : l’avenir sera encore meilleur », ont déclaré les militants de l’avant-poste dans un communiqué sur Twitter, suite à l’évacuation.

Quinze familles avaient élu domicile dans l’avant-poste, situé près de l’implantation ultra-orthodoxe de Metzad dans le conseil régional du Gush Etzion. Des dizaines d’étudiants ultra-orthodoxes de yeshiva ont prêté main forte à l’établissement de l’implantation illégale dans les dernières heures de dimanche soir, ont précisé des militants.

Des ultra-orthodoxes, résidents du fugace avant-poste illégal de Derech Emunah, dans le sud de la Cisjordanie, 16 août 2022. (Autorisation des résidents de Derech Emunah)

Plusieurs députés, parmi lesquels Eli Cohen du Likud, Uriel Busso du parti ultra-orthodoxe Shas et Simcha Rothman du parti Sionisme religieux ont exprimé leur soutien à l’avant-poste illégal avant sa destruction.

Busso et Rothman ont relevé que ces militants observaient ainsi le commandement religieux de peupler la Terre d’Israël.

Selon le fondateur de Derech Emunah, Moshe Rotman, un forum s’est tenu le mois dernier pour recruter des familles de la communauté ultra-orthodoxe prêtes à établir et s’installer dans l’avant-poste.

Rotman a ajouté que des représentants de dizaines de familles avaient assisté au forum, signe, selon lui, d’un très grand intérêt de la communauté ultra-orthodoxe pour s’installer dans les implantations de Cisjordanie.

Il a précisé que cet intérêt croissant était à la fois lié à la crise du logement dans les villes ultra-orthodoxes et à une forme d’idéalisme religieux naturel, mais encore inexploité, au sein de la communauté pour la vie dans une implantation.

« La création de Derech Emunah avait vocation à sensibiliser la communauté ultra-orthodoxe à l’importance du commandement religieux de peupler la terre et montrer que la crise du logement pouvait être résolue par l’établissement d’implantations en Judée-Samarie », a expliqué Rotman, employant les termes bibliques pour désigner la Cisjordanie.

La Paix Maintenant, association anti-implantations, avait appelé à l’évacuation immédiate de l’avant-poste peu après l’annonce de sa création, affirmant qu’il allait à l’encontre des « intérêts d’Israël, de la sécurité et d’une solution à deux États ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...