Rechercher

L’Azerbaïdjan est le premier pays musulman chiite à ouvrir une ambassade à Tel-Aviv

Israël dispose d'une ambassade dans la capitale azérie mais Bakou avait seulement ouvert à Tel-Aviv un bureau commercial en juillet 2021 et un bureau touristique en mars 2022

Les drapeaux d'Israël et de l'Azerbaïdjan au palais présidentiel de Bakou, juste avant la rencontre en Netanyahu et le président azéri Ilham Aliyev, le 13 décembre 2016. (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)
Les drapeaux d'Israël et de l'Azerbaïdjan au palais présidentiel de Bakou, juste avant la rencontre en Netanyahu et le président azéri Ilham Aliyev, le 13 décembre 2016. (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)

Israël s’est félicité vendredi de l’ouverture à venir à Tel-Aviv d’une ambassade de l’Azerbaïdjan, pays à majorité chiite avec lequel l’Etat hébreu entretient des relations depuis 30 ans et dont il est l’un des principaux fournisseurs d’armes.

« Le Parlement azéri a pris la décision historique d’ouvrir une ambassade à Tel Aviv », a affirmé le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué, sans préciser à quelle date.

Israël dispose d’une ambassade dans la capitale azérie mais Bakou avait seulement ouvert à Tel-Aviv un bureau commercial en juillet 2021 et un bureau touristique en mars 2022.

L’ouverture d’une ambassade azérie à Tel-Aviv est « le résultat des efforts du gouvernement israélien de construire des passerelles diplomatiques solides avec le monde musulman », a salué le Premier ministre israélien sortant, Yaïr Lapid.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, s’était rendu début octobre dans ce pays d’Asie centrale où il avait rencontré le président Ilham Aliev.

Le ministre de la Défense Benny Gantz en visite d’État en Azerbaïdjan, le 3 octobre 2022. (Crédit : Nicole Laskavi/MOD)

Les liens entre l’Etat hébreu et l’Azerbaïdjan, pays frontalier de l’Iran, remontent à l’éclatement de l’URSS au début des années 1990. Ils nouent alors des relations diplomatiques, Israël cherchant à établir des ponts avec des pays musulmans et l’Azerbaïdjan à étendre son réseau hors de celui de Moscou.

Ces dernières années, l’Etat hébreu est devenu l’un des premiers fournisseurs d’armes de l’Azerbaïdjan, avec des ventes de plus de 740 millions de dollars (631 millions d’euros), selon l’Institut international de recherche de la paix de Stockholm (Sipri).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...