Le Beitar Jerusalem annule le match amical contre le FC Barcelone
Rechercher

Le Beitar Jerusalem annule le match amical contre le FC Barcelone

Le propriétaire de l'équipe israélienne affirme que l'équipe de football espagnole a exigé que le match ait lieu ailleurs qu'à Jérusalem, ce à quoi il n'a pas cédé

Lionel Messi, du FC Barcelone, célèbre avec ses coéquipiers l'ouverture du score lors du match de football de la Liga espagnole entre le FC Barcelone et le Celta au stade Camp Nou de Barcelone, en Espagne, le 16 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Joan Monfort)
Lionel Messi, du FC Barcelone, célèbre avec ses coéquipiers l'ouverture du score lors du match de football de la Liga espagnole entre le FC Barcelone et le Celta au stade Camp Nou de Barcelone, en Espagne, le 16 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Joan Monfort)

Le propriétaire du Beitar Jérusalem a déclaré jeudi qu’il avait annulé un match amical d’avant-saison contre le FC Barcelone prévu le mois prochain, l’équipe catalane ayant insisté pour que le match se déroule ailleurs qu’à Jérusalem.

On ignore comment les projets ont pu atteindre un stade aussi avancé sans accord sur le lieu.

« Avec une grande tristesse, j’ai dû annuler le match contre Barcelone », a écrit Moshe Hogeg dans une publication sur Facebook. « Après avoir reçu le contrat à signer qui contenait l’exigence que le match n’ait pas lieu dans la capitale, Jérusalem, et quelques autres exigences qui ne me plaisaient pas, j’ai dormi le cœur lourd, j’ai beaucoup réfléchi et j’ai décidé qu’avant tout, je suis un Juif et un israélien fier. »

« Un match contre le Beitar Jérusalem devrait avoir lieu à Jérusalem », a écrit Hogeg. « Je ne suis pas en colère contre Barcelone ; ils ne sont pas un club politique et n’ont aucun intérêt à prendre part à notre conflit ici. Nos relations continueront d’être bonnes. C’est une décision très difficile, mais après avoir consulté le maire, Moshe Lion, je pense que c’est la bonne. »

Le match devait avoir lieu au Teddy Stadium de Jérusalem le 4 août.

Au début du mois, le député de la Liste arabe unie Sami Abou Shehadeh a publié une lettre ouverte au club lui demandant d’annuler le match, citant le soutien palestinien au FC Barcelone et le caractère raciste notoire de certains supporters du Beitar Jérusalem. Jeudi, il a salué l’annonce de l’annulation du match.

« Après la grande pression que nous avons exercée sur Barcelone, le club a décidé d’annuler le match contre le Beitar Jérusalem », a-t-il déclaré, selon les informations de la Douzième chaîne.

Moshe Hogeg, homme d’affaires israélien et propriétaire du Beitar Jérusalem, vu sur le terrain d’entraînement de l’équipe à Jérusalem, le 25 juin 2019. (Crédit : Flash90)

Ce match aurait dû être le premier que Barcelone jouait en pré-saison en Israël.

L’équipe, dirigée par la superstar argentine Lionel Messi, a joué en 2013 un match à Jaffa devant une foule de jeunes Israéliens dans le cadre d’une « tournée de la paix » de deux jours.

Messi est également venu en Israël en 2019 pour un match amical entre les équipes nationales argentine et uruguayenne, qui l’a vu affronter son coéquipier de l’époque à Barcelone, Luis Suarez. Ce match a été mis en doute en raison des combats qui ont eu lieu la semaine précédente entre Israël et le Jihad islamique palestinien, le deuxième groupe terroriste de Gaza après les dirigeants du Hamas de la bande.

L’équipe de football du FC Barcelone au Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem, le 4 août 2013. (Crédit : Alex Kolomoisky/FLASH90)

L’année précédente, l’Argentine et Messi devaient jouer contre l’équipe nationale israélienne à Jérusalem avant de se rendre en Russie pour la Coupe du monde, mais l’équipe a annulé le voyage au pied levé après une pression intense des responsables et des militants palestiniens.

Le Beitar est l’une des franchises les plus historiques du pays, ayant remporté 13 trophées et comptant des présidents et des Premiers ministres israéliens parmi ses supporters.

Mais il a également attiré une attention négative en étant le seul grand club à ne jamais avoir de joueur arabe. La minorité arabe d’Israël représente environ 20 % de la population, et les joueurs arabes sont les vedettes des équipes rivales et de l’équipe nationale du pays.

Les responsables du club ont déclaré par le passé qu’ils avaient les mains liées par un noyau dur de supporters d’extrême droite qui ont une influence considérable sur les décisions concernant le personnel. Un petit groupe de supporters, connu sous le nom de La Familia, est connu pour hurler comme des singes lorsqu’un joueur africain de l’équipe adverse touche le ballon, et pour scander « mort aux Arabes » à l’encontre des joueurs arabes adverses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...