Le budget de la défense pour 2016 s’élève à 60 milliards de shekels
Rechercher

Le budget de la défense pour 2016 s’élève à 60 milliards de shekels

Shelly Yachimovich dénonce le « manque de professionnalisme »

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon (au centre), le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense,  Tzachi Hanegbi, (à droite) et le chef d'état-major de Tsahal Gadi Eisenkot assistant à une réunion du commission des Affaires étrangères et de la Défense, le 3 novembre 2015. à la Knesset à Jérusalem (Crédit : Issac Harari / Flash90)
Le ministre de la Défense Moshe Yaalon (au centre), le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, Tzachi Hanegbi, (à droite) et le chef d'état-major de Tsahal Gadi Eisenkot assistant à une réunion du commission des Affaires étrangères et de la Défense, le 3 novembre 2015. à la Knesset à Jérusalem (Crédit : Issac Harari / Flash90)

Le budget de la défense pour l’année 2016 a été adopté en commission mixte sur le budget de la Défense plus tôt aujourd’hui, accordant à l’armée 60 milliards de shekels pour l’année. Mais l’adoption de ce budget n’a pas fait que des heureux.

La députée Shelly Yachimovich (Union sioniste), membre de cette commission, était l’un des quatre membres qui ont voté contre le projet de budget (huit ont voté pour).

La raison, explique t-elle, était le « manque de professionnalisme » avec lequel le budget a été porté à la Knesset.

« Je refuse de prendre part dans l’approbation d’un budget fictif et tout le monde le sait que c’est un simulacre », a-t-elle dénoncé.

« La manipulation de surface et nonchalante de la question fait d’immenses dommages à la capacité de planification de l’armée israélienne et nuit à la sécurité nationale. Il tourne la totalité du budget de l’Etat en une mauvaise plaisanterie, puisque tout le monde comprend qu’il ne sera pas suivi ».

Le budget de la défense qui s’élève à 56,1 milliards de shekels, avec un maximum de 3 milliards de shekels qui pourraient être ajoutés, si l’armée met en œuvre certaines réformes exigées par les fonctionnaires du Trésor, est une somme de compromis conclue après des mois de manœuvres acrimonieux entre les ministères de la Défense et de la Finance.

Ce budget est destiné à l’armée et au ministère de la Défense mais pas aux autres services de sécurité tels que le Shin Bet, le Mossad ou autres.

Le président de la commission, le député Tzachi Hanegby, a salué la « position intransigeante » des législateurs en faveur d’une plus grande répartition du budget pour la défense, qui, selon lui, permettra à l’armée de mener à bien « ses missions opérationnelles ».

Le budget de la défense a été adopté à 8 voix contre 4 par la commission et sera ajouté à la facture de budget plus large du gouvernement que la Knesset étudiera tout au long de cette semaine.

Ce budget de la Défense marque un compromis entre les 54 milliards de shekels proposés par les responsables du ministère des Finances et les 62 milliards de shekels demandés par le militaire.

Dans le cadre du compromis, 3 milliards de shekels de plus seront ajoutés au budget au cours de l’année si l’armée procède à des réformes financières et humaines exigées par le Trésor, et un autre milliard sera versé pour compenser la hausse des indices de coûts et l’inflation.

En tout, l’armée et le ministère de la Défense pourraient coûter aux contribuables jusqu’à 60 milliards de shekels en 2016 – en supposant qu’aucun des principaux conflits ne gonflent pas les dépenses militaires de la nation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...