Le bureau du Premier ministre : Netanyahu n’a pas rencontré Mogherini
Rechercher

Le bureau du Premier ministre : Netanyahu n’a pas rencontré Mogherini

Le Premier ministre a annoncé hier avoir suspendu les discussions avec l'UE sur le processus de paix avec les Palestiniens

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, tient une conférence de presse conjointe avec la chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Federica Mogherini, à Jérusalem, le 7 novembre 2014. (Crédit photo: Amit Shabi / POOL / FLASH90)
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, tient une conférence de presse conjointe avec la chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Federica Mogherini, à Jérusalem, le 7 novembre 2014. (Crédit photo: Amit Shabi / POOL / FLASH90)

Le Bureau du Premier ministre a minimisé les rumeurs au sujet d’une rencontre entre Netanyahu et la chef de la politique étrangère de l’UE Mogherini à Paris, en notant que les deux responsables s’étaient tout simplement serrés la main dans le couloir.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini « a discuté de ce sujet ce matin avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu » en marge de la conférence de Paris sur le climat, a déclaré plus tard lundi une porte-parole de la Commission européenne pour les Affaires étrangères, lors d’un point presse.

Netanyahu a annoncé hier la suspension de toutes les discussions avec l’UE vis-à-vis du processus de paix avec les Palestiniens.

L’Union européenne a affirmé lundi qu’elle « continuera à travailler » sur le processus de paix, malgré l’annonce par Israël d’une suspension de ses contacts avec les Européens sur le conflit palestino-israélien, en réponse à l’étiquetage en Europe des produits originaires des colonies israéliennes.

« Concernant le processus de paix, l’UE continue et continuera de travailler là-dessus au sein du Quartette » pour le Proche-Orient (UE, États-Unis, ONU et Russie).

L’un des dirigeants que Netanyahu a rencontré et dont la rencontre a été concluante, était le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Selon le cabinet du Premier ministre, la réunion était « chaleureuse et amicale » et les deux dirigeants ont échangé des opinions sur la guerre contre le terrorisme mondial. Abe a présenté son désir de continuer à faire avancer la coopération avec Israël dans les domaines de l’économie, l’informatique et la guerre contre le terrorisme ».

Pendant ce temps, le président sud-africain Jacob Zuma – un critique fréquent et parfois véhément d’Israël qui est aussi à Paris – a affirmé que les relations de son pays avec Israël « ont besoin d’augmenter ».

Raphaël Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...