Le cabinet approuve un plan de 3 milliards de shekels pour la communauté bédouine
Rechercher

Le cabinet approuve un plan de 3 milliards de shekels pour la communauté bédouine

Ce projet sur 5 ans vise à booster l’intégration au sein de la société israélienne, à améliorer l’éducation, les formations professionnelles et les transports publics

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Uri Ariel (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)
Uri Ariel (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Ce dimanche, le cabine a approuvé un plan sur 5 ans, d’une valeur de plusieurs milliards de shekels pour améliorer le statut socioéconomique de la communauté des bédouins, en renforçant le logement, en proposant des formations professionnelles et en améliorant les transports en commun.

Entre 2017 et 2022, l’État va dépenser 3 milliards de shekels (750 millions d’euros) pour ce projet, proposé par le ministre de l’Agriculture Uri Ariel.

Dans le cadre de ce projet, 10 nouvelles zones industrielles seront érigées dans les régions bédouines, 340 millions de shekels (85 millions d’euros) seront injectés dans l’amélioration des conditions de travail, et 80 millions de shekels (20 millions d’euros) iront dans la formation professionnelle et l’intégration dans la population active.

Enfin, 250 millions de shekels (62 millions d’euros) seront dédiés au développement des transports publics.

De plus, le gouvernement espère construire 25 000 logements d’ici 2022 pour la communauté bédouine d’Israël.

Sur les 240 000 bédouins qui vivent dans le sud d’Israël, seulement 64 % des hommes et 25 % des femmes travaillent, selon un communiqué du ministère de l’Agriculture. Le taux de chômage dans la population israélienne s’élève à 4,4 %, selon la banque centrale d’Israël. Le taux d’emploi au sein de la population bédouine est un facteur de pauvreté et non-intégration à la société israélienne et à la pauvreté.

Ariel a affirmé que le projet permettra de décourager les constructions illégales.

« Le projet associe des actions dans le domaine de l’éducation et du social, mais également contre les constructions illégales et la restauration des terres au pays », a-t-il déclaré dans un communiqué. « De cette manière, nous rapprocherons la communauté des bédouins et l’État d’Israël. »

Des femmes bédouines protestent contre la démolition de logement dans le village bédouin non reconnu d'Umm al-Hiran dans le désert du Néguev, le 18 janvier 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des femmes bédouines protestent contre la démolition de logement dans le village bédouin non reconnu d’Umm al-Hiran dans le désert du Néguev, le 18 janvier 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Ce projet émerge un mois après les violents affrontements à Umm al-Hiran, durant l’opération de démolition des logements de cette communauté non reconnue.

Un résident a été tué alors qu’il était au volant d’une voiture qui a foncé dans un groupe d’agents de police. Un policier a été tué. Immédiatement après l’incident, la police israélienne a délaré que Yaqoub Mousa Abu Al-Qia’an, 47 ans, avait délibérément accéléré son véhicule, phares éteints, en direction du groupe de policier, et a tué le sergent Erez Levi, 34 ans.

Les témoins et la vidéo de l’incident semblent indiquer que la police a tiré sur le véhicule avant que celui-ci n’accélère.

Les résidents et les activistes qui soutiennent les Bédouins dans leur lutte contre les démolitions maintiennent qu’Abu al-Qia’an a été tué par la police et avait donc perdu le contrôle du véhicule, quand celui-ci a heurté les policiers.

Dans les jours qui ont suivi cet incident à Umm al-Hiran, d’importantes manifestations par des membres de la communauté bédouine d’Israël se sont organisées en signe de protestation contre l’assassinat d’Abu al-Qia’an et contre la discrimination à l’encontre des membres de la communauté, qui les empêche d’obtenir des permis de construire, les contraignant ainsi à construire illégalement.

Il y a deux semaines, le cabinet a également approuvé un projet visant à faire descendre le nombre de mariages polygames au sein de la communauté bédouine d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...