Le Centre Wiesenthal dénonce la « suppression d’Israël de la carte »
Rechercher

Le Centre Wiesenthal dénonce la « suppression d’Israël de la carte »

Cet acte viole les articles 67 et 68 de la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé

Le centre Simon Wiesenthal à Los Angeles (Crédit : Creative Commons/ Wikimedia/ Simon Wiesenthal Center)
Le centre Simon Wiesenthal à Los Angeles (Crédit : Creative Commons/ Wikimedia/ Simon Wiesenthal Center)

Dans une lettre adressée au Maire de Paris, Anna Hidalgo, le Directeur des Relations Internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a exprimé son choc suite à la « distribution à des écoles primaires, par la municipalité de Paris, d’un agenda produit par la Ligue contre le Cancer, qui efface Israël du planisphère, en remplaçant le pays par la Palestine. »

Shimon Samuels notifie que « le Centre appelle ses membres et amis à retirer son soutien à la Ligue contre le cancer française, et invite la recherche de pointe israélienne contre le cancer à considérer des mesures appropriées concernant des collaborations futures ».

Le Centre exhorte la Maire de Paris à « retirer les agendas calomnieux et à identifier le responsable ‘antisémite’ de ce révisionnisme géographique et de le condamner publiquement ».

Shimon Samuels a, d’autre part, écrit au Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé (World Health Organization – WHO) expliquant que « cette suppression de l’État d’Israël, un membre de l’ONU et de la WHO, par une organisation médicale française, porte atteinte aux articles 67 et 68 de la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé à propos des ‘privilèges et immunités des États membres et de la politisation rudimentaire de la médecine’.»

« Nous vous exhortons d’alerter la délégation française de l’Organisation Mondiale de la Santé de la nature sérieuse de cette violation, » a conclu le Directeur des Relations Internationales du Centre Simon Wiesenthal.

Cette lettre a également été diffusée à l’association israélienne du cancer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...