Le chauffard qui a tué un enfant à Yom Kippour détenait de la cocaïne – Police
Rechercher

Le chauffard qui a tué un enfant à Yom Kippour détenait de la cocaïne – Police

La victime de 8 ans s'appelle Itay Margi ; des témoins disent qu'Amir Abu Laben conduisait à une vitesse "folle" et a jeté de la drogue dans des buissons après la collision

Des Israéliens roulent à vélo sur l'autoroute vide Ayalon à Tel Aviv, pendant Yom Kippour, le Jour du Grand Pardon, et la plus sainte des fêtes juives, le 9 octobre 2019. (Miriam Alster/Flash 90)
Des Israéliens roulent à vélo sur l'autoroute vide Ayalon à Tel Aviv, pendant Yom Kippour, le Jour du Grand Pardon, et la plus sainte des fêtes juives, le 9 octobre 2019. (Miriam Alster/Flash 90)

Le conducteur d’un véhicule soupçonné d’avoir écrasé et tué un garçon de 8 ans à Yom Kippour est également soupçonné de trafic de drogue et d’avoir essayé de cacher les preuves, a déclaré jeudi un tribunal lors d’une audience de renvoi.

Les Israéliens séculiers, et en particulier les enfants, sont connus pour profiter de la rareté des voitures sur les routes et les autoroutes pendant ce jour férié solennel, remplissant les rues de bicyclettes.

Le nom de la victime de l’accident a été divulgué jeudi comme étant Itay Margi.

Amir Abu Laben, 20 ans, originaire de Ramle, est soupçonné d’avoir percuté Margi à un carrefour de la route Namir à Tel Aviv. Des témoins oculaires ont dit à la police que, dans les instants qui ont suivi l’accident, Laben a jeté quelque chose dans les buissons voisins. La police y a ensuite trouvé 1,6 gramme de cocaïne, qu’elle pense être destinée à la vente plutôt qu’à un usage personnel, comme le prétend Abu Laben.

Le tribunal de première instance de Tel Aviv a prolongé de quatre jours la détention d’Abu Laben, alors que la police avait demandé huit jours.

Les funérailles de Margi auront lieu jeudi à 14 heures au cimetière Yarkon à Tel Aviv.

איתי מרגי בן ה-8 נדרס למוות בעיצומו של יום כיפור: "בשורה בלתי נתפסת" http://bit.ly/2nBYwC2

פורסם על ידי ‏החדשות‏ ב- יום רביעי, 9 באוקטובר 2019

La police soupçonne Abu Laben d’homicide involontaire, de délits de trafic, de trafic de stupéfiants et d’entrave à enquête.

Un test a révélé qu’Abu Laben n’était pas sous l’influence de l’alcool au moment de l’accident. Les résultats d’un test de dépistage de drogues n’ont pas encore été obtenus.

En plus d’examiner les caméras de surveillance de la circulation sur les lieux, la police a interrogé un certain nombre de témoins oculaires.

L’un d’entre eux a déclaré à la police « qu’après l’accident, la seule chose qui le préoccupait était de cacher là quelque chose”, a rapporté la Douzième chaîne.

Un représentant de la police a déclaré lors de l’audience qu’un témoin a dit qu’Abu Laben « conduisait à une vitesse folle ».

Un avocat du suspect a déclaré que son client avait exprimé des regrets sur ce qui s’était passé et qu’il coopérait avec la police.

Yom Kippour, le Jour du Grand Pardon, est le jour le plus saint du calendrier juif. Il a commencé mardi au coucher du soleil et s’est terminé mercredi soir, marqué par le jeune et une prière intense pour les Juifs religieux.

Outre la mort de Margi, un jeune cycliste de 10 ans a été tué après avoir été heurté par une moto sur la route 443 dans le centre du pays.

En outre, un adolescent de 13 ans a été sérieusement blessé après être tombé de son scooter à Ashkelon.

Des enfants font du vélo sur une route déserte de Jérusalem, à Yom Kippour, le Jour du Grand Pardon, fête juive la plus sainte du calendrier, le 9 octobre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les urgentistes du Magen David Adom ont soigné plus de 1 800 Israéliens sur cette période de 25 heures qui est marquée par un jeûne et des prières intenses de la part des Juifs religieux.

Selon un porte-parole du MDA, 256 personnes ont été blessés et ont eu besoin de secours rapides à cause de blessures dues à des accidents de vélo, de roller, de scooter et de skateboard.

24 personnes ont été blessées dans des accidents de voiture.

Pour les urgentistes, Yom Kippour est l’une des journées les plus chargées de l’année, avec des centaines de médecins, d’urgentistes, d’ambulances et de volontaires supplémentaires déployés à travers le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...