Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Le chef de la Banque d’Israël exhorte les banques à payer des intérêts équitables

Le directeur de la Banque centrale appelle à répercuter les taux d'intérêt sur les détenteurs de dépôts et à payer des intérêts sur les milliards de shekels des comptes courants

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le gouverneur de la Banque d'Israël Amir Yaron s'exprime lors d'une conférence de presse à la Banque d'Israël à Jérusalem, le 7 janvier 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le gouverneur de la Banque d'Israël Amir Yaron s'exprime lors d'une conférence de presse à la Banque d'Israël à Jérusalem, le 7 janvier 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le gouverneur de la Banque d’Israël, le professeur Amir Yaron, a appelé mardi les prêteurs israéliens, qui ont réalisé d’énormes bénéfices grâce à la hausse des taux d’intérêt, à répercuter ces taux sur les clients et à payer des intérêts sur les fonds déposés sur les comptes courants.

Yaron a convoqué les directeurs des différentes banques du pays dans son bureau de Tel-Aviv pour discuter des politiques de taux d’intérêt sur les dépôts, les comptes courants et les prêts. Yair Avidan, le superviseur sortant des banques et Daniel Hahiashvili, nouveau responsable de la régulation bancaire, étaient également présents à la réunion.

Les prêteurs du pays ont été critiqués pour n’avoir pas répercuté équitablement ou avoir tardé à répercuter les bénéfices des taux d’intérêt plus élevés sur les détenteurs de dépôts, tout en profitant pleinement des taux élevés sur les prêts et les hypothèques.

Lors de la réunion, Yaron a reconnu que les hausses de l’inflation et des taux d’intérêt avaient été très bénéfiques aux banques et a exprimé l’espoir que les banques répercuteraient l’augmentation des taux sur la population en payant des intérêts adéquats sur les dépôts et les comptes courants.

Le taux d’intérêt pratiqué par les banques sur les prêts aux ménages israéliens est d’environ 10 % en moyenne, alors que les taux sur les dépôts sont de l’ordre de 2 % à 4,5 % selon le montant et la durée du prêt. Cet écart, qui génère des profits considérables pour les banques, suscite depuis quelques mois l’indignation de la population et de certains hommes politiques.

« Les banques doivent absolument trouver un juste équilibre entre la politique d’intérêt sur les prêts et la politique d’intérêt sur les dépôts et le solde des comptes courants, en mettant l’accent sur les ménages et les petites entreprises », a affirmé Yaron.

Une vue des bureaux de la Bank Hapoalim, dans le centre de Tel Aviv, le 4 août 2015. (Crédit : Miriam Alster/ FLASH90)

Yaron a fait remarquer que les banques ont récemment bénéficié « d’une rentabilité très élevée et d’une forte augmentation du rendement du capital en raison d’une combinaison de facteurs tels que les soldes élevés des comptes courants, qui représentent une source de crédits à coût nul, une transmission insuffisante des taux d’intérêt aux dépôts du secteur des ménages et une forte concentration des crédits à taux variable ». Ces derniers augmentent les revenus des banques lorsque les taux d’intérêt augmentent.

Le chef de la Banque centrale a fait observer plus spécifiquement que la rentabilité élevée des banques provient du volume important de dépôts sur les comptes courants rémunérés et de la transmission « insuffisante » des intérêts sur les dépôts des ménages dans l’environnement actuel des taux d’intérêt, alors que du côté des prêts, la transmission est presque totale.

« Tous ces éléments ont conduit à un rendement du capital très élevé qui n’est pas viable à long terme », a-t-il averti.

Selon la Banque d’Israël, la population dispose d’environ 1 400 milliards de shekels sous forme de dépôts bancaires en monnaie locale, dont plus de 500 milliards de shekels sur des comptes courants. Les déposants perçoivent rarement des intérêts sur ces soldes, contrairement aux banques qui en tirent des revenus.

Yaron a appelé les directeurs des banques à proposer des solutions pour atteindre les objectifs qu’il a présentés au cours de la réunion. Le gouverneur a exhorté les banques à répercuter et à améliorer de manière adéquate les taux d’intérêt sur les soldes bancaires des ménages. Il a également demandé aux banques d’encourager activement les clients dont les comptes courants dépassent un certain seuil à transférer leurs fonds vers des canaux plus lucratifs tels que les dépôts à terme ou les fonds du marché monétaire. Il a également demandé aux banques de fournir une assistance active et continue aux détenteurs de prêts hypothécaires confrontés à de graves difficultés de remboursement et d’alléger le fardeau des clients dont le solde du compte courant est négatif.

À la fin de la réunion, Yaron a demandé aux PDG des banques d’informer, dans les plus brefs délais, le superviseur des banques des mesures et des plans mis en œuvre pour atteindre les objectifs qu’il a présentés. La banque centrale a déjà prévenu les banques que si elles n’atteignaient pas les objectifs fixés, elle n’hésiterait pas à recourir à ses outils réglementaires pour les faire respecter.

Une agence de la banque Leumi, à Jérusalem, le 16 novembre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au début du mois, la Banque Leumi, l’une des deux plus grandes banques d’Israël, s’est félicitée d’être le premier prêteur à offrir aux titulaires de comptes courants un taux d’intérêt annuel de 1 % sur leurs soldes créditeurs, mais l’éligibilité à ce taux a été soumise à une liste de conditions.

Les intérêts seront versés sur les soldes des comptes courants ne dépassant pas 10 000 shekels aux clients dont une partie du salaire, versée sur leur compte, est reversée à la banque pour couvrir un prêt hypothécaire, ou aux clients qui dépensent au moins 3 000 shekels de leurs salaires représentent en transactions sur une carte de crédit Leumi, ou encore aux clients dont une partie du salaire est reversée à la banque pour couvrir un portefeuille de valeurs mobilières.

Cette mesure a été sévèrement critiquée parce qu’elle offrait trop peu, alors que les produits d’investissement à court terme pour placer les liquidités, comme les fonds du marché monétaire, offrent des taux plus lucratifs.

L’année dernière, les banques ont enregistré les bénéfices les plus élevés depuis 2006, selon le rapport bancaire annuel de la Banque d’Israël pour 2022. Le bénéfice net des banques en Israël en 2022 s’est élevé à environ 24 milliards de shekels, soit une augmentation d’environ 30 % par rapport à l’année précédente. Les revenus provenant des intérêts ont explosé pour atteindre 72 milliards de shekels, contre 45,2 milliards de shekels au cours de la même période comparative. Le revenu net d’intérêts a augmenté de 33 % pour atteindre 50 milliards de shekels.

La Banque d’Israël a progressivement relevé le taux d’intérêt de référence au cours de l’année écoulée, passant d’un niveau record de 0,1 % en avril 2022 à 4,75 % cette année, dans un effort pour calmer la pression inflationniste. Cela a permis aux banques d’augmenter les taux d’intérêt appliqués aux emprunteurs et de faire grimper rapidement les coûts pour les détenteurs de prêts hypothécaires. Le coût moyen des versements hypothécaires mensuels a augmenté de plus de 1 000 shekels au cours de l’année écoulée.

Cette année, Leumi a continué à bénéficier des hausses progressives des taux d’intérêt et de la hausse de l’inflation après avoir réalisé un record de 7,7 milliards de shekels en 2022, le plus gros bénéfice parmi les grands prêteurs d’Israël. Le revenu net d’intérêts au premier trimestre 2023 a bondi de 36 % pour atteindre 3,9 milliards de shekels, contre 2,7 milliards de shekels au trimestre correspondant de l’année dernière. Bank Hapoalim a déclaré un bénéfice net de 2,01 milliards de shekels pour le premier trimestre, soutenu par un bond de 49 % des revenus nets d’intérêts en glissement annuel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.