Le chef de la communauté Ahmadiyya « consterné » par les propos d’Anat Berko
Rechercher

Le chef de la communauté Ahmadiyya « consterné » par les propos d’Anat Berko

La députée du Likud s'est demandée pourquoi le quartier de Kababir à Haïfa avait été épargné des incendies qui ont balayé certaines zones de la ville

Mohammad Sharif Odeh (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mohammad Sharif Odeh (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le chef de la communauté Ahmadiyya s’est dit consterné » alors que la députée du Likud, Anat Berko, a insinué vendredi à la télévision israélienne que les musulmans étaient à l’origine des incendies qui ont meurtri le pays.

Le chef de la petite communauté musulmane Ahmadiyya en Israël, Mohammad Sharif Odeh, a fait part de sa consternation suite aux commentaires faits par Anat Berko sur la Dixième chaîne vendredi soir.

La députée du Likud s’est en effet demandée pourquoi le quartier de Kababir à Haïfa avait été épargné des incendies qui ont balayé certaines zones de la ville.

Le quartier en question abrite de nombreux adeptes de la petite communauté, mais aussi des citoyens juifs.

Odeh s’est dit stupéfait des propos de Berko, car celle-ci connaît en plus personnellement de nombreux membres de la communauté et est familière de leur opinions à propos du conflit israélo-palestinien, a rapporté la radio publique israélienne.

Anat Berko, députée du Likud, pendant une session de la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Anat Berko, députée du Likud, pendant une session de la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Il a fait remarqué qu’au cours de la vague d’incendies, les membres de l’Ahmadiyya ont accueilli plus de 150 soldats du commandement de la Défense passive de l’armée israélienne, qui avaient alors été brièvement déployés à Haïfa.

L’Ahmadiyya est une communauté islamique pacifique établie en Inde à la fin du 19e siècle. Les adeptes de la foi rejettent toutes les formes de violence et perçoivent le djihad comme une lutte interne et psychologique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...