Le chef de la diplomatie annule une visite à Vienne à cause du drapeau israélien
Rechercher

Le chef de la diplomatie annule une visite à Vienne à cause du drapeau israélien

« Nous le regrettons, » a répondu que la porte-parole de Schallenberg, Claudia Tuertscher

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors d'une conférence de presse à Téhéran, Iran, le 10 juin 2019. (Ebrahim Noroozi/AP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors d'une conférence de presse à Téhéran, Iran, le 10 juin 2019. (Ebrahim Noroozi/AP)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a annulé une visite prévue en Autriche samedi après que le pays a hissé le drapeau israélien sur plusieurs bâtiments officiels en guise de solidarité avec l’État juif alors qu’il combat le groupe terroriste palestinien du Hamas, soutenu financièrement par l’Iran.

Des pourparlers sont en cours dans la capitale autrichienne pour remettre l’accord du nucléaire de 2015 avec Téhéran sur les rails.

Selon le quotidien autrichien Die Presse, le chef de la diplomatie iranienne devait rencontrer son homologue autrichien Alexander Schallenberg.

L’agence de presse autrichienne a déclaré que la porte-parole de Schallenberg, Claudia Tuertscher, avait confirmé l’information. « Nous le regrettons, » a-t-elle ajouté.

Le drapeau israélien hissé sur le batiment de la chancellerie autrichienne, à Vienne, le 14 mai 2021. (Crédit : HELMUT FOHRINGER / APA / AFP)

L’Autriche a hissé vendredi sur des bâtiments officiels le drapeau israélien en signe de « solidarité » face aux « attaques » dirigées « depuis la bande de Gaza » par « le Hamas et d’autres groupes terroristes ».

La Slovénie a également hissé un drapeau israélien sur le bâtiment du gouvernement, se disant « aux côtés d’Israël ».

Des élus républicains américains ont récemment réclamé la fin des pourparlers avec Téhéran, mais le secrétaire du Département américain Antony Blinken avait répondu qu’il était essentiel de les poursuivre pour empêcher la république islamique, selon lui, de se doter de l’arme nucléaire.

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg s’exprime devant les médias à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères européens à Bruxelles, le 20 janvier 2020 (Crédit : AP Photo/Virginia Mayo)

Une chaîne de télévision nationale iranienne a déclaré que le chef des Gardiens de la révolution iraniens avait eu un appel téléphonique avec le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, que l’Iran soutient financièrement, a rapporté samedi l’agence de presse Associated press.

Al-Alam, le service en langue arabe de la télévision d’Etat iranienne, a rapporté que le chef du Hamas Ismail Haniyeh, qui vit en exil au Qatar, s’est entretenu par téléphone avec le commandant de la Force Qods, le général Esmail Ghaani.

Ghaani aurait salué le Hamas car il offre une « réponse unique et réussie » à Israël.

Les responsables du Hamas ont félicité l’Iran pour lui avoir fourni des armes et de l’aide dans sa lutte contre Israël, l’ennemi juré de Téhéran.

Haniyeh a été aussi reçu par le diplomate en chef du Qatar samedi soir. Proche du Hamas tout en entretenant des relations officieuses avec Israël, Doha a régulièrement joué les rôles de médiateurs et de bailleurs de fonds à Gaza. De son côté, le chef du bureau politique du Hamas a salué le soutien du Qatar.

« Il n’a pas suffi au régime israélien de voler les terres et les maisons des gens, de créer un régime d’apartheid et de refuser de vacciner les civils sous occupation illégale. Il a dû tirer sur des fidèles innocents à l’intérieur de la troisième mosquée la plus sacrée de l’islam », a déclaré samedi sur Twitter le ministre des Affaires étrangères iranien Javad Zarif.

L’Iran avait aussi exhorté samedi les Nations unies à condamner ce qu’il a appelé un « crime de guerre » d’Israël à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...