Le chef du Hamas appelle le groupe terroriste à rejoindre l’OLP
Rechercher

Le chef du Hamas appelle le groupe terroriste à rejoindre l’OLP

“Il est temps que nous reconsidérions cette organisation”, a déclaré Khaled Meshaal lors d’un discours télévisé retransmis par le Qatar

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)
Le chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, pendant un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)

Le chef politique du Hamas Khaled Meshaal a lancé un appel sans précédent à l’union de son mouvement islamiste avec l’Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP).

Cette initiative amènerait pour la première fois le Hamas dans le cadre de l’organisation mère reconnue par Israël et le monde en tant que représentante des Palestiniens.

Meshaal a appelé de ses voeux “une autorité unifiée à l’intérieur et à l’extérieur de la Palestine, sous la coupe de de l’Organisation pour la Libération de la Palestine”.

“Il est temps que nous reconsidérions cette organisation”, a déclaré Meshaal lors d’un discours télévisé retransmis par le Qatar lors de la quatrième édition de la Conférence sur la sécurité nationale palestinienne, qui s’est tenue à Gaza.

Wasel Abu Yousef, membre du bureau exécutif de l’OLP a indiqué au Times of Israel que “nous voulons que toutes les factions palestiniennes, qui comprennent le Hamas, se trouvent dans le cadre de l’OLP”.

L’OLP, qui a été fondée en 1965, est dominée par le mouvement du Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Le Fatah et le Hamas sont en désaccord depuis que le groupe islamique s’est saisi du contrôle de la bande de Gaza lors d’un coup d’état sanglant en 2007. Diverses tentatives de réconciliation consécutives ont échoué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...