Le chef du Hamas rencontre le remplaçant de Soleimani
Rechercher

Le chef du Hamas rencontre le remplaçant de Soleimani

Une photo montre Haniyeh et le nouveau chef des forces Al-Qods, Esmaïl Ghaani, l'un à côté de l'autre ; le dirigeant du Hamas a aussi rencontré la famille de Qassem Soleimani

Le chef suprême iranien, l'Ayatollah Ali Khamenei, rencontre le leader du Hamas dans la bande de Gaza, Ismail Haniyeh, à Téhéran (Crédit :  AP)
Le chef suprême iranien, l'Ayatollah Ali Khamenei, rencontre le leader du Hamas dans la bande de Gaza, Ismail Haniyeh, à Téhéran (Crédit : AP)

Le numéro un du Hamas, Ismail Haniyeh, et d’autres hauts-responsables du groupe terroriste ont rencontré lundi Esmaïl Ghaani, le nouveau commandant des forces d’élite Al-Qods, à Téhéran.

L’unité était auparavant placée sous la direction du puissant général iranien Qassem Soleimani, tué vendredi par une frappe américaine à Bagdad.

Une photographie diffusée lundi par la chaîne de télévision libanaise et pro-Hezbollah Al-Mayadeen TV montre Haniyeh, Ghaani, le vice-dirigeant du Hamas Saleh al-Arouri et d’autres membres du bureau politique du groupe terroriste, les uns à côté des autres.

Les forces Al-Qods sont l’unité des Gardiens de la Révolution iranienne chargée des campagnes et des expéditions militaires de Téhéran à l’étranger.

Le reportage d’Al-Mayadeen n’a pas donné de détails sur la réunion entre Haniyeh et Ghaani.

Haniyeh s’est exprimé lors d’une cérémonie de funérailles qui a eu lieu lundi à Téhéran, saluant le général et le qualifiant de « martyr de Jérusalem ».

Ce que Soleimani « a fourni à la Palestine et à la résistance les a amenés à la position qu’ils occupent aujourd’hui, que ce soit en termes de puissance et de constance », a affirmé Haniyeh, s’exprimant devant une importante assistance qui comprenait le chef suprême de l’Iran, l’Ayatollah Ali Khamenei, et le président Hassan Rouhani.

« J’affirme que le projet de résistance en Palestine visant à se confronter au projet sioniste et à résister au projet américain de domination ne sera pas brisé, affaibli ou rendu plus hésitant », a clamé Haniyeh.

« Ce projet continuera à avancer sur son parcours avec fermeté – le parcours de la résistance – jusqu’à ce que les occupants de nos terres et de Jérusalem soient chassés », a-t-il ajouté.

L’Iran soutiendrait de manière significative l’aile militaire du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, à l’aide d’armements et de formation des soldats.

Le Hamas contrôle la bande de Gaza depuis 2007, année où il a expulsé du territoire l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...